BOURSE-Ingenico chute après la perte d'un gros contrat

vendredi 23 octobre 2015 13h07
 

PARIS, 23 octobre (Reuters) - Ingenico accuse vendredi une des plus fortes baisses de l'indice SBF 120 malgré le relèvement de ses objectifs annuels, les investisseurs se focalisant sur la perte d'un gros client dans les services de paiement.

Vers 12h50, Ingenico chute de 6,15% à 108,85 euros sur des prises de bénéfice, le titre ayant gagné 19,62% depuis un récent plus bas (96,14 euros) touché le 17 septembre.

"A priori très positive, cette publication est en fait plus contrastée", écrit Invest Securities dans une note qui souligne "l'excellente performance" de l'activité terminaux de paiements alors que le pôle "e-payment" a été fortement impacté par la perte d'un gros contrat.

Le spécialiste des terminaux de paiements a précisé que ce contrat représentait un chiffre d'affaires annuel d'environ 50 millions d'euros et que cet effet ne serait pas récurrent.

Ses ventes de terminaux ont progressé de 19% à 388 millions tandis que les services de paiement ont progressé plus modestement de 5% à 160 millions d'euros.

Globalement, le chiffre d'affaires a augmenté de 15% au 3e trimestre, à 548 millions d'euros, un chiffre supérieur aux attentes qui a permis à Ingenico de relever une nouvelle fois ses objectifs financiers pour 2015.

Exane BNP Paribas parle d'un "trimestre solide" et réitère sa recommandation de "surperformance" sur le titre avec un objectif de cours de 126 euros. Si le broker dit revoir en légère baisse ses estimations, il estime que la valeur présente de bonnes opportunités d'achat.

Société générale reste aussi à l'achat, avec un objectif de cours de 135 euros.

Gilbert Dupont, toujours acheteur, a relevé légèrement ses estimations de BPA 2015, 2016 et 2017 et porté son objectif de cours de 130 à 137 euros. "La valorisation reste raisonnable au regard de la dynamique des résultats et d'un 'momentum' qui devrait rester favorable au cours des prochains mois".

Pour Bryan Garnier, une baisse du titre présente une opportunité d'achat pour jouer "une perspective de croissance forte et rentable". (Raoul Sachs, édité par Pascale Denis)