RPT-BOURSE-Destins croisés pour Plastic Omnium et Valeo après leur T3

jeudi 22 octobre 2015 11h29
 

PARIS, 22 octobre (Reuters) - Les deux équipementiers automobiles Plastic Omnium et Valeo connaissent deux destins opposés en Bourse ce jeudi matin après leur publication trimestrielle, le premier anticipant une hausse de ses résultats annuels quand le second a abaissé sa prévision 2015 de production automobile mondiale.

A 11h02, le titre Plastic Omnium figure parmi les plus fortes hausses du SBF 120 (-0,1%), avec un gain de 3,4% à 25,06 euros pendant que celui de Valeo perd 1,59% à 133 euros.

"Il y a un arbitrage entre les deux et clairement il n'est pas favorable à Valeo. Plastic Omnium laisse entrevoir des jours meilleurs avec une accélération de sa croissance alors que Valeo se montre pessimiste", observe un trader en poste à Paris.

Plastic Omnium a confirmé prévoir une progression de ses résultats 2015 après avoir enregistré une croissance de 6,8% de son chiffre d'affaires économique au troisième trimestre à périmètre et change constants, à 1,417 milliard d'euros, portant à 4,2% la progression de son activité sur les neuf premiers mois de l'année en données comparables.

"Le chiffre d'affaires du troisième trimestre 2015 ressort 5% au-dessus de nos attentes et nous conforte dans notre opinion d'une accélération de la croissance. Le groupe nous semble toujours bien positionné pour tirer profit des tendances du secteur, à la fois conjoncturelles et structurelles", juge dans une note Natixis, qui conseille d'acheter le titre avec un objectif de cours de 32 euros.

A l'inverse, pour Valeo, les investisseurs retiennent le pessimisme de l'équipementier pour le marché.

Le groupe a en effet revu à la baisse sa prévision annuelle de croissance de la production automobile mondiale, en raison du ralentissement chinois, même si Valeo a réaffirmé que la progression de son activité serait supérieure à celle du marché.

Au troisième trimestre, l'équipementier a réalisé un chiffre d'affaires de 3,45 milliards d'euros, soit une progression de 7% à périmètre et changes constants. En données publiées, le groupe affiche une croissance de 12%.

"La ralentissement de la croissance organique, le potentiel de hausse limité de la marge combinés aux prévisions d'un marché exigeant, nous inquiète sur un niveau de valorisation trop élevée", souligne dans une note Crédit suisse.

Le courtier a abaissé sa recommandation du la valeur de "surperformance" à "neutre". (Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Jean-Michel Bélot)