BOURSE-Virbac bondit, le marché mise sur une prochaine reprise

vendredi 16 octobre 2015 11h01
 

PARIS, 16 octobre (Reuters) - L'action Virbac signe vendredi matin l'une des plus fortes hausses de l'indice CAC Mid & Small dans des volumes nourris, les investisseurs misant sur une prochaine reprise de l'activité du laboratoire spécialisé dans la santé animale au lendemain de l'annonce de ses revenus trimestriels.

A 10h48, le titre gagne 11,74% à 180,90 euros dans des volumes représentant 1,3 fois leur moyenne quotidienne des trois derniers mois sur Euronext. Au même instant, le CAC Mid & Small avance de 1,19% dans des volumes équivalents à 22% de leur moyenne journalière habituelle.

Le chiffre d'affaires de Virbac au troisième trimestre s'est élevé à 213,7 millions d'euros, en croissance de 5,5% par rapport à la même période de 2014, soutenu par un effet de change favorable. A parités constantes la croissance sur le trimestre écoulé ressort à 1,8%.

"Les difficultés rencontrées sur le site de St Louis vont mécaniquement permettre de faire jouer un effet de base favorable (à partir de 2016) autorisant d'envisager un rebond des résultats, mais la reprise de la production sera graduelle", estime dans une note Oddo Securities.

"Pour notre part, nous situons la reprise à une cadence de production normalisée quelque part courant premier trimestre 2016 (...)", indique le courtier.

L'intégration de la gamme Sentinel aux États-Unis et des lancements de nouveaux produits en Europe ont permis de compenser partiellement au troisième trimestre les effets de l'interruption de l'activité de l'usine de St. Louis dans l'Etat du Missouri.

"Le management s'efforce de mettre l'ensemble de ses moyens en oeuvre de manière à retrouver une situation normalisée dès le début de l'année 2016. Les fondamentaux et perspectives du groupe à moyen terme sont intacts", commente de son côté Gilbert Dupont.

Avec un chiffre d'affaires cumulé de 646 millions d'euros, Virbac enregistre sur neuf mois une croissance de 13,5%, dont +5,8% hors impact de change.

Le communiqué:

bit.ly/1G8WH21 (Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Jean-Michel Bélot)