October 16, 2015 / 6:43 AM / 2 years ago

LEAD 2-Nestlé abaisse son objectif de ventes, le titre recule

5 MINUTES DE LECTURE

(Actualisé avec cours de Bourse, commentaire d'analyste)

par Brenna Hughes Neghaiwi

VEVEY, Suisse, 16 octobre (Reuters) - Nestlé a abaissé vendredi son objectif de croissance organique pour cette année, le scandale des nouilles instantanées Maggi en Inde ayant continué de peser sur les ventes du géant suisse de l'agroalimentaire au troisième trimestre.

Vers 08h40 GMT, le titre Nestlé reculait de 2% sur le marché suisse, accusant la plus forte baisse de l'indice européen Stoxx 50 et poussant dans le rouge l'indice des valeurs agroalimentaires européennes (-0,64%), l'un des rares à être en repli. Depuis le début de l'année, le gain de l'action n'est plus que de 0,8% contre une hausse de plus de 12% pour le secteur.

En mai, Nestlé a été au coeur de la plus grande alerte alimentaire de ces dix dernières années en Inde après la découverte par les autorités locales d'une teneur en plomb bien supérieure aux normes en vigueur dans certains de ses sachets de nouilles de marque Maggi, vendus par de petits marchands ambulants au bord de toutes les routes du pays.

Le groupe a retiré le produit du marché indien un mois plus tard, ce qui lui a coûté environ 66 millions de francs suisses.

"Après une bonne performance au premier semestre, nous avons été impactés au troisième trimestre par des événements exceptionnels, avec les nouilles Maggi en Inde et un réajustement des remises pour (la division soins de la peau de Nestlé)", a déclaré Paul Bulcke, le directeur général du groupe, cité dans un communiqué.

Début septembre, le groupe avait dit qu'il pourrait recommencer à vendre les nouilles instantanées dès ce mois-ci dans le pays.

"Dans les marchés émergents, la perte de ventes des nouilles Maggi a continué à avoir un impact significatif sur la croissance dans la région de l'Asie du sud. Nestlé Inde a reçu une décision favorable de la Haute Cour de Bombay et s'engage activement auprès des autorités pour obtenir le retour du produit dans les rayons", précise Nestlé.

Juste après l'annoncé des résultats du groupe, sa filiale indienne a déclaré que tous les échantillons de nouilles testés par trois laboratoires avaient été jugés sûrs.

Les Discussions Continuent Sur Les Glaces

Pour les neuf premiers mois de l'année, le groupe basé à Vevey, dans le canton du Vaud, a fait état d'une croissance organique -- hors effets de changes et à périmètre constant -- de 4,2%, contre 4,5% sur le premier semestre et un consensus Reuters de 4,8%.

Nestlé a de ce fait dit tabler désormais pour l'exercice 2015 dans son ensemble sur une croissance organique de 4,5% contre une hausse de 5% à 6% prévue dans son plan d'entreprise à long terme.

Lors d'une conférence de presse, Paul Bulcke a déclaré que Nestlé devait s'en tenir à ces ambitions de long terme en matière de croissance organique.

Le groupe anticipe aussi pour 2015 une amélioration de ses marges, de son bénéfice récurrent par action à taux de change constants et de sa rentabilité du capital.

Le chiffre d'affaires sur neuf mois s'est élevé à 64,9 milliards de francs suisses (59,9 milliards d'euros) contre un consensus Reuters de 65,9 milliards.

Paul Bulcke a précisé espérer conclure le plus vite possible un accord sur une coentreprise dans les crèmes glacées à l'international avec R&R Ice Cream, contrôlé par le fonds d'investissement français PAI, en évoquant des discussions "avancées".

Nestlé a annoncé il y a 10 jours la tenue de ces discussions, qui portent sur la création d'une coentreprise de trois milliards d'euros, dans laquelle Nestlé apportera ses activités de crèmes glacées en Europe, en Egypte, aux Philippines, au Brésil et en Argentine ainsi que ses activités de surgelés en Europe à l'exception des pizzas.

Jeudi, Unilever , numéro un mondial des crèmes glacées, a publié des ventes trimestrielles supérieures aux attentes, tout en disant que la faiblesse persistante de ses marchés continuait de peser sur ses résultats.

S'agissant de sa division de soins de la peau (Skin Health), le groupe suisse note avoir "décidé d'adopter une approche plus traditionnelle de la politique de remise sur les prix des médicaments de prescription (...) ce qui a nécessité une charge ponctuelle au troisième trimestre."

Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below