BOURSE-Edenred plombé par ses prévisions et les difficultés au Brésil

mercredi 14 octobre 2015 09h51
 

PARIS, 14 octobre (Reuters) - L'action Edenred accuse mercredi matin la plus forte baisse de l'indice SBF 120 à la Bourse de Paris, où le groupe de services prépayés pâtit de son avertissement sur résultat lancé la veille sur fond de difficultés économiques au Brésil.

A 09h44, le titre recule de 4,77% à 15,76 euros contre une baisse de 1,13% pour le SBF 120.

Edenred a abaissé mardi sa prévision de résultat opérationnel courant (ROC) pour 2015, répercussion du ralentissement de son activité au troisième trimestre provoqué par la situation économique au Brésil, un marché clé du groupe.

Edenred estime désormais que son ROC 2015 devrait se situer dans une fourchette de 340 à 355 millions d'euros, contre 365 à 380 millions visés précédemment, 343 millions réalisés en 2014 et un consensus Thomson Reuters I/B/E/S de 359 millions.

"Les chiffres sont moins bons qu'attendu au troisième trimestre et la société a abaissé ses prévisions. C'est la totale. On se doutait qu'il y aurait un discours plus prudent mais pas forcément que l'on aurait un tel avertissement", explique un trader en poste à Paris.

Le volume d'émission total du groupe, indicateur clé du secteur, est ressorti en croissance organique de 7% au troisième trimestre après +9,3% au deuxième trimestre.

"Avec aucune nouvelle attendue jusqu'à l'annonce des résultats annuels par le nouveau PDG le 11 février, l'action devrait rester très liée au sentiment sur l'économie brésilienne et à la devise brésilienne au cours des trois prochains mois", prévient Barclays dans un mémo.

Edenred a annoncé le mois dernier la nomination de Bertrand Dumazy au poste de PDG en remplacement de Jacques Stern, ainsi que le départ du directeur financier Loïc Jenouvrier.

Plusieurs analystes, dont ceux de Morgan Stanley et Citigroup, se sont interrogés cet été sur la situation économique en Amérique latine, et plus particulièrement sur la détérioration de l'économie brésilienne. (Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez)