LEAD 1-Monsanto réduit ses effectifs après une lourde perte au T4

mercredi 7 octobre 2015 18h31
 

(Actualisé avec éléments de contexte, citation du président, cours de Bourse)

7 octobre (Reuters) - Monsanto, un des leaders mondiaux des semences et de l'agrochimie, a annoncé mercredi une restructuration passant par la suppression de 2.600 emplois en réponse à la baisse des marchés des matières premières qui devrait peser sur ses résultats jusqu'en 2016 au moins.

Le groupe américain, qui a accusé une perte bien plus forte que prévu sur le trimestre écoulé, entend "rationaliser et reprioriser" certaines de ses activités et va notamment sortir du sucre de canne au Brésil.

Monsanto emploie quelque 27.000 personnes, selon son rapport annuel de 2014.

L'entreprise prévoit des économies annuelles de l'ordre de 275 à 300 millions de dollars (245-267 millions d'euros) dès la fin de son exercice fiscal 2017, pour un coût total de 850 à 900 millions de dollars. Des mesures supplémentaires devraient ultérieurement permettre de réduire les dépenses opérationnelles de 100 millions de dollars encore, portant le total des économies jusqu'à 400 millions de dollars par an, ajoute-t-il dans un communiqué.

Pour le nouvel exercice qui a commencé début septembre, Monsanto prévoit un bénéfice par action compris entre 5,10 et 5,60 dollars, ou 4,44 à 5,01 dollars sur une base pro forma, soit une fourchette nettement inférieure aux attentes des analystes puisque le consensus Thomson Reuters I/B/E/S donne actuellement 6,00 dollars.

Ces nouvelles ont fait décrocher l'action de 4,3% en début de séance à Wall Street mais le titre s'est ensuite redressé, progressant de 0,29% à 87,79 dollars vers 16h25 GMT.

Afin de s'assurer de la confiance des investisseurs, la société a pris soin d'assortir ses résultats de l'annonce d'un nouveau programme de rachat d'actions d'un montant de trois milliards de dollars qui, selon le président-directeur général Hugh Grant, devrait être effectué dans les six mois.

Hugh Grant a en outre ajouté que les fondamentaux du groupe restaient solides et que l'objectif d'un doublement d'ici 2019 du bénéfice par action (après ajustement) de 2014 restait d'actualité.   Suite...