LEAD 1 Dassault Aviation-C.A. en recul, chômage partiel possible

mercredi 8 avril 2009 19h07
 

PARIS, 8 avril (Reuters) - Dassault Aviation (AVMD.PA: Cotation) a publié mercredi un chiffre d'affaires en baisse de près de 30% au titre du premier trimestre 2009 et annoncé que des mesures de chômage partiel au sein de ses usines françaises étaient en préparation.

Les ventes consolidées du constructeur des avions d'affaires Falcon et de l'avion de combat Rafale sont tombées à 545,9 millions d'euros sur les trois premiers mois de l'année. Celles de la société mère signent un repli de 5% à 669,7 millions.

Dans un communiqué, Dassault Aviation précise avoir livré deux Rafale et 11 Falcon sur la période, contre deux Rafale et 15 Falcon l'an dernier à la même époque.

"Les prises de commandes Falcon présentent un solde négatif de 27 avions au premier trimestre 2009, contre un solde positif de 28 au premier trimestre 2008", souligne Dassault.

"Pour faire face aux conséquences de la crise actuelle, le groupe a décidé d'adapter sa capacité de production. Un comité central d'entreprise extraordinaire s'est réuni ce jour au cours duquel la situation industrielle a été exposée. Des mesures d'adaptation de la capacité de production ont été présentées, comprenant notamment le gel des embauches en production, l'arrêt de l'intérim, l'accélération de la prise de congés et un projet de chômage partiel à partir de septembre", poursuit la société.

Fort d'une base industrielle d'une dizaine de sites, Dassault Aviation emploie plus de 8.000 personnes en France.

Un porte-parole a précisé que les mesures de chômage partiel étaient en discussion avec les partenaires sociaux et que les modalités des mesures envisagées n'étaient pas encore connues.

L'action Dassault Aviation a reculé de 1,49% à 317,2 euros mercredi à la Bourse de Paris avant ces annonces. Elle affiche une baisse de près de 20% depuis le début de l'année.

Lors de la présentation de ses résultats 2008 le 19 mars, Dassault Aviation a indiqué que la crise économique l'empêchait de faire la moindre prévision de résultats pour 2009 mais a assuré que son chiffre d'affaires serait certainement stable cette année.

(Matthias Blamont, édité par Marc Angrand)