LEAD 1 Clarins révise en baisse sa prévision de croissance 2008

lundi 28 juillet 2008 19h01
 

 PARIS, 28 juillet (Reuters) - Face à la dégradation de la
conjoncture économique et à un contexte de change difficile,
Clarins CLRP.PA a révisé à la baisse sa prévision de
croissance sur l'ensemble de l'année et confirmé sa prévision de
recul des résultats 2008.
 Le groupe de cosmétiques, qui fait l'objet d'une offre de
rachat des minoritaires par la famille Courtin-Clarions en vue
d'une sortie de la cote, a vu son chiffre d'affaires reculer de
3,4% au deuxième trimestre (à 245,2 millions d'euros), mais
progresser de 3,2% à taux de changes constant.
  Sur l'ensemble du premier semestre, les ventes du groupe
propriétaire des marques Clarins, Azzaro ou Thierry Mugler se
sont repliées de 1,8% mais ont augmenté de 4,1% à taux de change
constants.
  Clarins a précisé dans un communiqué que, face à la
dégradation de la conjoncture économique, il anticipait une
croissance de ses ventes de 4% à taux de changes constants sur
l'ensemble de l'année, dans le bas de la fourchette de 4%-6%
prévue en début d'année.
 Il a également confirmé que ses résultats seraient affectés
par un contexte de change "très défavorable" et par la volonté
du groupe d'investir dans ses marques, nouvelles ou existantes.
 Après une année 2007 marquée par une baisse de son résultat
d'exploitation, le groupe de cosmétiques avait averti, en mars
dernier, que son programme de lancement de produits et les coûts
qui y sont associés pèseraient sur les marges en 2008 comme en
2009.
 L'an dernier, la marge opérationnelle du groupe avait reculé
de 2,1 points à 11,1%.
 La famille Courtin-Clarin, qui a lancé une offre de rachat
sur les 30,6% du capital qu'elle ne détient pas, a justifié une
sortie de la Bourse par la nécessité de soustraire le groupe des
impératifs de court terme du marché boursier, alors que nombre
d'analystes estimaient que Clarins ne disposait pas de la taille
critique nécessaire à son développement.
 L'offre à 55,50 euros par action, ouverte depuis le 18
juillet, doit clôturer le 5 septembre. /PD
 (Pascale Denis, édité par Jacques Poznanski)