CONSENSUS SocGen - Résultat net T2 attendu en baisse de 70%

jeudi 31 juillet 2008 11h56
 

 PARIS, 31 juillet (Reuters) - Société générale (SOGN.PA: Cotation).
Prévisions de résultats du 2e trimestre 2008
 Date et heure de publication : mardi 5 août à 05h00
GMT.
 Nombre d'analystes interrogés : 18
 (en millions d'euros)  
            RNPDG    RBE     PNB     coûts   risque
 moyenne       518    1.333    5.096   -3.764    -374
 médiane       466    1.262    4.935   -3.822    -354
 plus haute  1.047    2.094    5.946   -3.422    -316
 plus basse   -228      620    4.560   -3.972    -542
 -------------------------------------------------------------
 T2 2007     1.744    2.805    6.622   -3.817    -186
Variation (moyenne)
         -70,3%   -52,5%   -23,0%    -1,4% +100,8%
 ACTIVITÉ : deuxième banque française par la capitalisation
boursière.
 RAPPEL DES OBJECTIFS DE LA SOCIÉTÉ : rentabilité des fonds propres de 19% à
20% en 2009 et une part des relais de croissance (réseaux étrangers, services
financiers spécialisés et gestion) qui passera à 43% des actifs pondérés en 2010
contre 35% à fin 2007.
 Pour la banque de financement et d'investissement (BFI),
croissance annuelle moyenne des revenus de 5% à 10% sur
2006-2010. La banque a indiqué d'autre part que ses activités de
trading, qui représentent en moyenne un tiers des revenus de sa
BFI, seraient ralenties au premier semestre 2008, le temps de
renforcer le système de contrôle des risques après les pertes
liées à l'affaire Kerviel.
 CE QUE LE MARCHE ATTEND :
  - Des résultats pénalisés par la BFI du fait de nouvelles
dépréciations liées à l'exposition résiduelle de la banque aux prêts
hypothécaires américains à risque via des produits structurés (CDO) et surtout
aux rehausseurs de crédit. S'y ajoutera, par un effet purement comptable déjà
signalé par la Société générale, l'impact négatif - alors qu'il avait été
positif de 1,22 milliard d'euros au premier trimestre -, de l'évolution de la
valeur de marché de la dette de la banque et des dérivés de crédit (CDS)
utilisés pour couvrir son portefeuille de crédits. 
 Au total, les analystes anticipent en moyenne plus de 1,1 milliard d'euros
d'impact de la crise des marchés du crédit sur les comptes du deuxième
trimestre, ce qui devrait faire plonger les revenus de la BFI de 78%, à 460
millions d'euros. Le résultat net de la division serait en perte de 321 millions
d'euros, la fourchette des prévisions, très large, allant d'une perte de 894
millions à un bénéfice de 233 millions.
 Hors impact de la crise, les revenus de la banque de financement et
d'investissement sont attendus en repli de 23,6%, à 1.587 millions.
 - Une contribution en hausse de plus de 20% pour la banque de détail à
l'étranger grâce notamment à l'intégration de Rosbank (Russie).
 - Des revenus quasi stables hors variation des provisions sur l'épargne
logement (à 1.777 millions d'euros) pour les réseaux France, qui devraient être
pénalisés par la faiblesse des commissions financières ainsi que par la hausse
du coût des ressources liée au relèvement de la rémunération du taux du livret
A. Les investisseurs suivront également avec attention l'évolution du nombre de
comptes à vue, qui a souffert en février et mars des retombées de l'affaire
Kerviel.
 
 En baisse de près de 36% depuis le début de l'année,
l'action Société générale sous-performe l'indice DJ
Stoxx des banques européennes  (-31%). /YLG
 (Yann Le Guernigou, édité par Jacques Poznanski)