CONSENSUS F. Télécom - MBO attendue à +2,2% et CA à +1,4% au S1

lundi 28 juillet 2008 15h14
 

 PARIS, 28 juillet (Reuters) - France Télécom FTE.PA. Résultats du 1er
semestre, en millions d'euros).
 
 Date et heure de publication : jeudi 31 juillet vers 7h30.
 
 (Nombre d'analystes interrogés : 11)
             NET PDG           REX          MBO          CA
 Moyenne        2.777            5.273        9.624    26.268,5
 Médiane        2.701            5.315        9.361    26.244
 Maximum        3.133            5.563        9.686    26.432
 Minimum        2.565            5.080        9.529    26.155
 -------------------------------------------------------------
 S1 07 publié   3.308            5.463        9.416     25.913
 (Rappel) 
 Variation (moyenne)
             -16,1%          -3,5%        +2,2%     +1,4%
 
 ACTIVITÉ : Troisième groupe européen de télécommunications en termes de
capitalisation boursière ainsi que de chiffre d'affaires.
 
 RAPPEL DES OBJECTIFS DE LA SOCIÉTÉ : France Télécom avait confirmé lors de
la publication de ses résultats trimestriels, début mai, viser une croissance de
2 à 3% de son chiffre d'affaires en 2008, avec une "quasi-stabilité" de son
activité résidentielle (téléphonie fixe + ADSL) en France, ainsi qu'une
stabilité du taux de MBO en 2008 comparé aux 36,1% de 2007 et un taux
d'investissement d'environ 13% de son chiffre d'affaires.
 Le groupe avait également confirmé ses principaux objectifs financiers pour
cette année, à savoir un cash flow organique de plus de 7,8 milliards d'euros
dont il se réserve la possibilité de redistribuer plus de 45% aux actionnaires,
avec un dividende supérieur à celui de 1,30 euro versé au titre de 2007.
 Pour le moyen terme, France Télécom avait réaffirmé viser un ratio dette
nette/MBO inférieur à 2 - son niveau depuis la fin 2007 - en l'absence
d'acquisition majeure.
 CE QUE LE MARCHE ATTEND :
 1 - Le point sur les intentions de croissance externe de France Télécom
après l'échec de sa tentative de rachat de TeliaSonera TLSN.ST pour environ 26
milliards d'euros.
 2 - Des indications sur une éventuelle distribution exceptionnelle de cash
aux actionnaires, soit par un dividende supplémentaire ou un rachat d'actions.
 3 - Les performances et perspectives des divisions britannique et espagnole
où l'impact du ralentissement économique et de la crise immobilière se fait
sentir sur les dépenses des ménages. 
 (Cyril Altmeyer, édité par Jean-Michel Bélot)