LEAD 1 Foncière Régions : cash flow/action +5,4% au S1

lundi 28 juillet 2008 14h06
 

 par Juliette Rouillon
 PARIS, 28 juillet (Reuters) - Foncière des Régions a publié
lundi un cash flow récurrent par action en hausse de 5,4% au 1er
semestre et confirmé son objectif de légère croissance en 2008,
malgré un environnement financier et immobilier dégradé.
 "Je peux vous confirmer notre objectif de croissance légère
sur l'année. Nous sommes en ligne", a déclaré à la presse
Christophe Kullmann, président du directoire de la société, au
patrimoine de 17,8 milliards d'euros, à dominante bureaux (67%).
 "Le marché est tétanisé par l'absence de financement, mais
il reste bon au niveau locatif", a-t-il souligné.
 Cependant, la société a dû accélérer ses cessions d'actifs
et réduire ses projets d'investissement, tout en reconnaissant
qu'elle n'arriverait pas à ramener, comme prévu, à 55% son ratio
de dette sur valeur des actifs (loan-to-value) d'ici fin 2008.
 "J'espère que l'on sera capable d'atteindre (l'objectif
visant à passer sous le seuil des 55% de "loan to value") à
moyen terme, le plus rapdiement possible", a-t-il indiqué.
 L'endettement de la société s'élevait à 56,1% de la valeur
de son patrimoine au 30 juin et à 57,6% à fin 2007.
 Pour ce faire, dans le contexte actuel de hausse des taux,
de paralysie des marchés du crédit et de baisse des prix
immobiliers, la société a accéléré son programme de cessions,
qui a atteint un million d'euros sur le premeir semestre, alors
qu'elle avait annoncé ce montant sur l'ensemble de l'année.
 La foncière a revendu à France Télécom FTE.PA une partie
des murs d'immeubles qu'elle lui louait, dans le but de résuire
sa dette mais aussi de réduire son exposition aux télécoms.
 
 PROJET D'INVESTISSEMENTS REVUS EN BAISSE
 Foncière des Régions compte poursuivre ces cessions pour que
le part de France Télécom dans son patrimoine passe sous les
50%, contre 54% avant les premières cessions et 51% après.
 Elle a également entamé des discussions avec Telecom Italia
(TLIT.MI: Cotation) et "travaille" en ce sens avec EDF (EDF.PA: Cotation).
 De même Foncière des Régions a révisé en baisse son
programme de développement de nouveaux projets, ramené de deux
milliards d'euros annoncés fin mars à 1,3 milliard, dont la
restructuration d'une tour à La Défense en partenariat.
 "On ne veut pas faire d'opération de développement qui
affecte notre loan-to-value", a précisé le président du
directoire, évoquant également une recherche de nouveaux
partenaires financiers pour la foncière.
  Foncière des Régions, au capital flottant de 58,2%, détient
un portefeuille de 17,8 milliards d'euros en consolidé au 30
juin, essentiellement en France et en Italie.
 En Italie, qui représente 29% de son portefeuille de bureaux
suite à l'acquisition de Beni Stabili début 2007, l'objectif de
progression du cash flow de 15% cette année ne sera pas atteint.
"Cela prendra un peu plus de temps", a dit Christophe Kullmann.
 FdR a publié un cash flow récurrent de 3,77 euros/action sur
le premier semestre, en hausse de 5,4%, et un actif net réévalué
de liquidation en baisse de 0,7% à 108,2 euros/action.
 La société a également annoncé qu'elle entendant poursuivre
au second semestre son programme de rachat d'actions, "vu
l'effet relutif en termes de cash-flow et d'ANR par action".
 "Depuis fin juin, nous avons racheté pour 14 millions
d'euros de nos actions, à un prix moyen de 79 euros par action.
Nous poursuivrons (ces rachats) si les cours restent aux niveaux
actuels", a indiqué le président du directoire. 
 En Bourse, l'action recule de 1,6% à 78,90 euros vers 14h00,
alors que le SBF 120 cède 0,89%, après ces résultats qui n'ont
pas apporté de surprise majeure aux analystes.
 "Le cash flow est légèrement supérieur à ce que nous
attendions mais l'ANR est un peu inférieur", dit l'un d'eux./JIR
 (Juliette Rouillon, édité par Jacques Poznanski)