Obama fera le nécessaire pour l'économie /Responsable US

mercredi 8 juillet 2009 11h21
 

WASHINGTON, 8 juillet (Reuters) - Le plan de relance mis en oeuvre en février ralentit "la chute de l'activité économique" aux Etats-Unis mais le gouvernement fédéral se tient prêt à agir davantage pour faire cesser les pertes d'emplois, doit déclarer mercredi au Congrès un membre de l'équipe Obama chargée des questions budgétaires.

"Le président n'est pas satisfait - et ne sera pas satisfait - jusqu'à ce que nous créions à nouveau des emplois, fournissant aux Américains la dignité d'un emploi et d'un revenu fiable", écrit Robert Nabors, directeur adjoint du Budget à la Maison blanche (Office of Management and Budget) dans un projet de déclaration que Reuters s'est procuré.

"C'est pourquoi nous continuerons à faire tout le nécessaire pour remettre les Américains au travail", ajoute Robert Nabors dans ce texte.

Un débat a émergé au Congrès sur l'impact du plan de relance de 787 milliards de dollars (567 milliards d'euros) mis en place en février. Des parlementaires républicains estiment que le taux de chômage, en pleine hausse et actuellement à 9,5%, prouve que le plan de relance a peu contribué à sauver ou à créer des emplois. Des démocrates jugent au contraire que le gouvernement fédéral pourrait avoir besoin de mesures supplémentaires pour combattre la récession. Plus de détails [ID:nL7367885]

Robert Nabors, chargé de suivre les effets du plan de relance, déclare que ses services vont publier le 10 octobre des données sur le nombre d'emplois sauvés ou créés grâce à ce plan.

Il ajoute que ces mesures ont déjà produit des effets tangibles. La hausse de 17 milliards de dollars des revenus des ménages en mai, annoncée la semaine dernière, a été largement due, selon lui, à une progression des prestations de sécurité sociale et des pensions des vétérans. Il dit aussi que les écoles reçoivent désormais des fonds leur permettant de conserver certains postes d'enseignants.

Les chiffres de l'emploi publiés vendredi [ID:nL21031319] "montrent clairement que nous sommes confrontés à des défis importants", juge Robert Nabors, mais d'autres indicateurs, comme celui des commandes de biens durables, montrent que dans un futur proche le pays connaîtra "une authentique expansion économique et de cruciales créations d'emplois".

(Lisa Lambert, version française Stanislas Dembinski)