8 septembre 2009 / 14:22 / il y a 8 ans

Le plus dur peut-être passé pour le nautisme français

* Immatriculations en repli de 17,5% à la fin juillet

* C.A. de la production de bateaux en baisse de plus de 40%

* Le point bas semble avoir été touché

* Echos favorables des salons

pas Pascale Denis

PARIS, 8 septembre (Reuters) - A l'ouverture de la saison des grands salons nautiques européens, les professionnels du secteur estiment que l'industrie française a passé le plus dur de la crise après une année extrêmement difficile.

"L'année écoulée a été une année de rupture, durant laquelle aucun secteur de la plaisance n'a été épargné, y compris le haut de gamme", a déclaré mardi Jean-François Fountaine, président de la Fédération des industries nautiques (Fin), lors d'une conférence de presse.

"Nous avons le sentiment que la baisse est terminée, que le point bas est passé (...) La situation s'est au moins stabilisée", a-t-il cependant ajouté.

Sans disposer de chiffres, il a évoqué les "premiers échos favorables" des salons nautiques scandinaves, des devis émis par des concessionnaires, la baisse des taux réels ou les offres des constructeurs concernant les équipements des bateaux.

"Nous n'avons pas de baisse de prix, mais avec les mêmes tarifs, vous avez plus d'équipement", a-t-il précisé.

Les immatriculations de bateaux neufs fabriqués par les chantiers navals français ont accusé une baisse de 17% entre septembre 2008 et juillet 2009, un recul cependant moins brutal que dans les pays scandinaves où il a atteint 50%, et aux Etats-Unis, où le marché a été divisé par trois en l'espace de deux saisons.

Pour les bateaux d'occasion, les ventes ont en revanche augmenté de 2,8% sur la période, grâce à des baisses de prix qui ont atteint 10% à 15%.

"En Europe, les marchés français et italien ont relativement bien résisté par rapport à la Grande-Bretagne, à l'Espagne ou à la Scandinavie", a estimé Jean-François Fountaine.

RETOUR AUX NIVEAUX D'IL Y A HUIT ANS

Après avoir profité d'un taux de croissance à deux chiffres pendant dix ans, l'industrie nautique a subi un coup d'arrêt avec l'aggravation de la crise financière en septembre 2008, qui s'est traduite par une chute des ventes et des commandes, des surcapacités et de graves problèmes de trésorerie.

Le chiffre d'affaires de l'ensemble de la filière avait ainsi atteint un point haut à 4,4 milliards d'euros en 2007-2008 (services et équipements compris).

Pour la seule fabrication des bateaux, il avait totalisé 1,3 milliard et pourrait, selon les estimations de la fédération, tomber à 700 ou 800 millions d'euros à la fin de l'exercice en cours, revenant ainsi à son niveau d'il y a huit ans.

Pour nombre d'observateurs, les niveaux de marché atteints en 2007 ne se retrouveront pas à court terme.

"Beaucoup d'opérateurs tablent sur un rebond plutôt fin 2010, début 2011", soulignent les analystes de Natixis dans une note.

La fédération professionnelle se veut cependant optimiste. "Les fondamentaux sont sains. La pratique du nautisme reste à un niveau élevé et les entreprises françaises ont fait preuve d'une très forte combativité".

Le marché français, qui compte une centaine de chantiers navals, est très largement dominé par Beneteau (CHBE.PA), qui représente environ la moitié du chiffre d'affaires généré par la construction de bateaux.

La société a vu son chiffre d'affaires chuter de près de 36% sur les neuf premiers mois de l'exercice à 510 millions d'euros, avec une baisse de 35% pour la division bateaux au seul troisième trimestre, traditionnellement le plus actif.

L'année 2009 a été rude pour les acteurs du nautisme, en France comme à l'étranger, avec des procédures de sauvegarde pour le concepteur et maître d'oeuvre Rodriguez Group (RDGP.PA) et pour le constructeur Poncin Yachts PONY.PA, et la mise en redressement judiciaire de Couach YACHT.PA, repris par l'industriel Fabrice Vial.

L'américain Brunswick (BC.N), numéro un mondial du secteur, est en perte et sa trésorerie est très tendue. Son compatriote Genmar a été mis sous la protection de la loi sur les faillites début juin.

Edité par Gilles Guillaume

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below