LEAD 1 Klépierre reprend avec ABP la 1ère foncière scandinave

lundi 28 juillet 2008 19h59
 

PARIS, 28 juillet (Reuters) - Klépierre (LOIM.PA: Cotation) a annoncé lundi l'acquisition, aux cotés du fonds de pension néerlandais ABP, de la première foncière scandinave, le norvégien Steen & Strom, pour 2,7 milliards d'euros ainsi qu'une progression de ses résultats au premier semestre 2008.

Compte tenu des dettes existantes et d'une participation à hauteur de 56,1% (avec ABP à hauteur de 43,9%), le montant de l'investissement pour Klépierre est de l'ordre de 600 millions d'euros, a précisé dans un communiqué la foncière, pour qui l'opération devrait être finalisée au second semestre 2008.

Le groupe a précisé qu'il envisageait de refinancer entre le tiers et la moitié de cet investissement par la voie d'une augmentation de capital avec droit préférentiel de souscription, dont les modalités seront fixées ultérieurement.

BNP Paribas (BNPP.PA: Cotation), premier actionnaire de Klépierre avec un peu plus de 50% du capital, prévoit de souscrire "au moins à hauteur de sa participation actuelle" dans Klépierre.

Steen & Strom détient 30 centres commerciaux en Norvège, Suède et Danemark représentant un patrimoine de près de 2,5 milliards d'euros en part totale, a précisé dans un communiqué la foncière française.

"Dans une période de ralentissement de la croissance économique en Europe de l'Ouest, l'acquisition de Steen & Strom permet à Klépierre de diversifier son patrimoine, son portefeuille de développement et ses revenus sur une zone économique très solide", a fait valoir Michel Clair, président du directoire de Klépierre dans un communiqué.

A l'issue de cette opération, le patrimoine de Klépierre en part totale se montera à 14,5 milliards d'euros et son portefeuille de projets de développement à 4 milliards d'euros dont 1,8 milliard d'euros pour la partie engagée.

Klépierre a par ailleur annoncé que son cash-flow net courant avait progressé de 11,5% à 1,20 euro au premier semestre et son actif net réévalué de 17,1% à 42,5 euros. Le résultat net, part du groupe, a reculé de son côté de 18,1% à 80,6 millions en raison de l'augmentation des dotations aux provisions mais également par une charge d'impôt non récurrente (pour 8,5 millions).

Les dotations aux amortissements et provisions sur immeubles sont en forte augmentation (36,4%) du fait de 22,7 millions d'euros de dotations aux provisions pour dépréciation.   Suite...