7 août 2008 / 06:42 / il y a 9 ans

LEAD 2 Axa rassure le marché malgré la baisse de ses résultats

par Yann Le Guernigou

PARIS, 7 août (Reuters) - Axa (AXAF.PA) a annoncé jeudi un résultat net semestriel en baisse de 29% sous l‘impact de dépréciation d‘actifs due à la crise des marchés du crédit, mais a rassuré en affichant un ratio de solvabilité solide qui permet de lever les craintes d‘augmentation de capital.

Le numéro deux de l‘assurance européenne a fait état dans le même temps d‘une performance opérationnelle supérieure aux attentes et indiqué qu‘il prévoyait de répliquer, sur l‘ensemble de l‘exercice, le résultat opérationnel record enregistré en 2007 “sous réserve que les conditions de marché ne se dégradent pas substantiellement”.

Pour illustrer sa confiance, il a exprimé son intention de proposer, à ce stade, un dividende de 1,20 euro par action au titre de 2008, inchangé par rapport à 2007.

“Notre stratégie est destinée à résister à des contextes économiques très difficiles et nous restons bien positionnés pour bénéficier de toute évolution favorable des marchés”, a déclaré le président du directoire, Henri de Castries.

La Bourse a applaudi ces annonces, le titre Axa gagnant près de 6% vers 12h30 à 21,59 euros, signant la meilleure performance de l‘indice DJ Stoxx de l‘assurance européenne .SXIP, en baisse de 0,16%. Ce rebond lui permet de ramener à 21% son recul depuis le début de l‘année et de combler l‘intégralité de son retard sur l‘indice sectoriel.

Il dépasse enfin son grand concurrent Allianz (ALVG.DE), en recul de 1,34% (et de 24,6% depuis début 2008) après avoir renoncé à ses objectifs 2009 en raison des difficultés persistantes de sa filiale Dresdner Bank.

GRANDE RESISTANCE

Pour Axa, les analystes ont souligné la qualité du bilan et le niveau élevé de solvabilité, le ratio du groupe n‘ayant diminué que de six points au premier semestre, à 148%, grâce notamment à la politique de couverture du portefeuille actions.

Il s‘inscrirait même autour de 175% dans le futur référentiel “Solvabilité II”, contre 170% à fin 2007, avec la prise en compte de ces couvertures.

Pour Keefe, Bruyette & Woods, un tel niveau “devrait dissiper des inquiétudes sur le niveau de capital d‘Axa”. L‘intermédiaire, qui a une recommandation de “surperformance” sur le titre avec un objectif de 34 euros, écrit que les résultats font preuve “d‘une grande résistance dans un environnement de crise sur les marchés actions grâce à une gestion du risque prudente et à des produits innovants”.

Le résultat net du semestre s‘est élevé à 2.162 millions d‘euros, soit plus que les 1.916 millions attendus par les analystes interrogés par Reuters.

Il intègre un impact négatif de 978 millions lié à l’évolution de la valeur de marché d‘actifs financiers, pour l‘essentiel des fonds obligataires et des obligations titrisées (ABS).

Le résultat opérationnel a progressé pour sa part de 3% (7% à données comparables) pour atteindre 2.766 millions d‘euros, soit sensiblement plus que les 2.506 millions attendus.

Il a été tiré par l‘assurance dommages, dont la contribution a progressé de 18% grâce à la non récurrence de catastrophes naturelles intervenues au premier semestre 2007, notamment des inondations au Royaume-Uni.

Le ratio combiné (rapport entre les coûts des sinistres et les frais de gestion d‘une part et les primes encaissées de l‘autre) a d‘ailleurs diminué de deux points, à 96,4%, du fait d‘un recul de 2,2 points du ratio de sinistralité.

COLLECTE NETTE POSITIVE

A données comparables (périmètre et change constants), toutes les activités ont enregistré une progression de leur performance opérationnelle à l‘exception du pôle vie, épargne, retraite, qui enregistre une baisse limitée à 1%. Le volume des affaires nouvelles du pôle a reculé de 6,8%, à 3.611 millions d‘euros, un montant en ligne avec les attentes.

Le chiffre d‘affaires dommages, en hausse de 2% à 14.519 millions, a quant à lui été légèrement en retrait par rapport aux attentes (14.616 millions).

Axa souligne que toutes ses activités ont généré une collecte nette positive au premier semestre, y compris la gestion d‘actifs (+2,2 milliards d‘euros). L’évolution des marchés fait cependant que les actifs sous gestion ont diminué de 7%, à 981,1 milliards d‘euros, par rapport à fin 2007.

Malgré la déprime des marchés, l‘assureur est parvenu à dégager 834 millions d‘euros de plus-values nettes sur les six premiers mois de 2008, contre 762 millions un an plus tôt, dont 630 millions sur actions et 133 millions sur l‘immobilier.

S‘exprimant au cours d‘une conférence téléphonique, Henri de Castries a déclaré que, dans l‘environnement actuel, Axa entendait miser sur la solidité de son bilan et la qualité de ses produits pour gagner des parts de marché sur des concurrents en situation plus fragile, plutôt que de “se précipiter sur le premier dossier d‘acquisition possible”.

“Dans les deux ou trois ans qui viennent, on ne manquera pas d‘opportunités, donc ce n‘est pas la peine de se précipiter”, a-t-il dit, en soulignant qu‘Axa pourrait alors augmenter son capital mais seulement pour financer “des opérations rapidement relutives”. /YLG

avec la contribution de Sudip Kar-Gupta, édité par Benjamin Mallet

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below