7 mai 2009 / 08:46 / il y a 8 ans

LEAD 1 Swiss Re bondit en Bourse après un T1 meilleur qu'attendu

* L'action grimpe de 10% à la Bourse suisse

* Ratio combiné amélioré à 90,2% au T1

* Fonds propres renforcés grâce à Berkshire Hathaway

ZURICH, 7 mai (Reuters) - Swiss Re RUKN.VX flambe à la Bourse suisse jeudi avec ses résultats supérieurs aux attentes au premier trimestre, et notamment un ratio combiné et des fonds propres renforcés.

Vers 08h35 GMT, l'action bondit de 10,74% à 32,38 francs alors que l'indice du secteur .SXIP grimpe de 2,4%. L'indice suisse SMI .SSMI progresse au même moment de 0,6%.

La bonne surprise des trimestriels émane du ratio combiné qui s'est amélioré à 90,2% contre 96,4%. Pour toute l'année, le réassureur vise à présent un ratio de 95%, explique-t-il dans une présentation disponible sur son site internet.

La performance est "sensationnelle", s'exclame un courtier, redoutant toutefois une autre augmentation de capital.

Les fonds propres se sont pourtant améliorés de 15% à 23,6 milliards comparé à fin de 2008 suite à l'apport de trois milliards de francs par l'américain Berkshire Hathaway (BRKa.N)(BRKb.N), via un emprunt convertible, mais ler rendement a chuté à 2,9% contre 8,5% il y a un an.

"L'augmentation est artificielle puisque les dettes figurent dans le capital. Si on exclut cet effet, le groupe a toujours besoin de 1,2 milliard de francs d'après les modèles des agences de notation", critique Fabrizio Croce, analyste chez Kepler Capital Markets.

"Des dettes restent des dettes, d'autant plus que le groupe a affirmé plusieurs fois vouloir rembourser l'emprunt", souligne l'analyste.

Le nouveau directeur général Stefan Lippe se félicite dans le communiqué de résultats d'avoir "rétabli la situation au niveau du capital".

Il veut continuer à réduire les risques dans le bilan et dans le portefeuille "Legacy", sur lequel le groupe a essuyé des pertes de 116 millions de francs liées aux "credit default swaps" (CDS) structurés, compensées par des gains sur le portefeuille et sur les activités de trading.

L'unité a généré un petit bénéfice entre janvier et mars mais des pertes sont possibles lors des trimestres à venir, a averti le directeur financier, George Quinn, lors d'une téléconférence.

"La peur de voir d'autres dépréciations dans cette division devrait rester présent dans l'esprit des investisseurs", estiment les analystes de la banque Wegelin.

"L'exposition aux CDS ainsi que dans les garanties financières est toujours élevée. Le potentiel de pertes reste présent et pourrait peser à l'avenir", renchérit Georg Marti à la Banque cantonale de Zurich (BCZ).

REVISION DES OBJECTIFS A MOYEN TERME

Le bénéfice net après minoritaires a reculé de trois quarts à 150 millions de francs, faisant toutefois mieux que les 137 millions du consensus. Pour l'exercice 2008, le réassureur avait encore subi une perte de 864 millions.

"Les résultats montrent que la rentabilité de notre coeur de métier reste forte même dans un contexte économique difficile", affirme Lippe. Le numéro deux mondial de la réassurance a enregistré des pertes sur investissement non-réalisées de 2,1 milliards, partiellement compenséees par des gains sur devises de 1,4 milliard.

Les primes se sont étoffées légèrement à 6,53 milliards de francs, dépassant les 6,35 milliards attendus par les analystes.

Pour le reste de l'exercice, Swiss Re prévoit des coûts de restructurations de 100 millions de francs. Il confirme viser des réductions de charges de 400 millions de francs en deux étapes d'ici fin 2010.

Dans les trois ans à venir, le réassureur veut avant tout éviter une dilution de sa base de capital. Il revoit donc ses objectifs à moyen terme, visant à présent un rendement des fonds propres de 14% sur les prix de la réassurance et des capitaux correspondant à une note financière AA.

"Cela prendra du temps de réduire les risques dans notre portefeuille d'investissement et le processus peut être volatil. Mais nous voyons une demande accrue et des capacités réduites sur le marché de la réassurance, ce qui fera monter les prix", explique le directeur général dans le communiqué.

Silke Koltrowitz, édité par Pascal Schmuck et Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below