bioMérieux-Hausse de 16% du ROC au S1, objectif de marge relevé

lundi 7 septembre 2009 07h19
 

PARIS, 7 septembre (Reuters) - Le groupe de biotechnologies bioMérieux (BIOX.PA: Cotation), spécialisé dans les diagnostics in vitro, a annoncé lundi une progression de 16% de son résultat opérationnel courant au premier semestre et a relevé son objectif annuel de marge opérationnele courante.

Le chiffre d'affaires du groupe a progressé de 11,6% à 590 millions d'euros, notamment grâce à la vente des réactifs utilisés pour la détection du virus de la grippe A (H1N1), avec un résultat opérationnel courant de 97 millions contre 84 millions un an plus tôt. Le résultat net, part du groupe, a de son côté progressé de 12,2% à 63 millions.

La société a confirmé son objectif de croissance du chiffre d'affaires mais a revisé en hausse celui portant sur sa marge opérationnel courante.

Le groupe vise, sur l'ensemble de l'exercice 2009, une marge opérationnelle courante proche de 17% (hors frais liés à la restructuration des sites) contre 16% prévu auparavant.

En 2009, il vise toujours une croissance de son activité, à devises et périmètre constants, de 5 à 7%, soit une progression globale de ses ventes de 7 à 9% à devises constantes en incluant les récents accords de business development.

bioMérieux a conclu notamment un accord de collaboration avec ExonHit Therapeutics (ALEHT.PA: Cotation) pour la mise au point de biomarqueurs sanguins dans la détection des cancers du côlon et de la prostate. Les résultats de ces programmes sont attendus pour le 1er trimestre 2010.

La collaboration sur le cancer du sein a été en revanche arrêtée, "le niveau des performances obtenues n'étant pas en ligne avec les attentes de bioMérieux", a précisé le groupe, qui dispose d'une capacité d'autofinancement avant coût de l'endettement et impôts de 140 millions d'euros.

L'endettement net au 30 juin 2009 ressort à 55 millions d'euros (contre 51 millions d'euros au 31 décembre 2008).

bioMérieux dispose d'un crédit syndiqué de 260 millions d'euros, dont la date de maturité est janvier 2013 et qu'elle utilise à hauteur de 35 millions d'euros au 30 juin 2009.

(Jean-Michel Bélot)