7 mai 2009 / 09:06 / il y a 8 ans

LEAD 1 Barclays - Hausse de 15% du bénéfice, BarCap en pointe

(rpt titre) * Bénéfice de £1,37 md au T1, contre £1,19 md un an plus tôt * Bond de 79% à £2,3 mds des pertes liées à des dépréciations * Hausse du bénéfice de Barclays Capital, croissance aux USA * Le titre progresse en Bourse

LONDRES, 7 mai (Reuters) - La banque britannique Barclays (BARC.L) a publié jeudi un bénéfice imposable trimestriel en hausse de 15%, les résultats solides de ses activités de banque d'investissement ayant compensé un bond des créances douteuses, ce qui fait progresser son titre en Bourse.

Barclays gagne 2,69% à 295,75 pence vers 8h45 GMT à la Bourse de Londres, après être monté plus tôt à un plus haut depuis octobre dernier, alors que l'indice DJStoxx >.SX7P> prend 2,9%.

L'activité d'avril a "globalement évolué sur la même tendance qu'en février et mars, après un mois de janvier exceptionnel", précise dans le communiqué de résultats la première banque britannique.

Le bénéfice avant impôts de Barclays ressort à 1,372 milliard de livres (1,56 milliard d'euros) pour janvier-mars. Celui de sa filiale de banque d'investissement Barclays Capital a bondi de 361% à 907 millions de livres, porté par sa croissance aux Etats-Unis, après l'acquisition l'année dernière des activités US de l'établissement mis en faillite Lehman Brothers.

Ces résultats sont à l'aune du vigoureux démarrage depuis le début de l'année de concurrents comme Goldman Sachs (GS.N), Credit Suisse CSGN.VX et BNP Paribas (BNPP.PA), qui ont bénéficié de la reprise des marchés de capitaux après une fin d'année 2008 très mauvaise. La consolidation du marché a aussi profité aux établissements rescapés.

A la lecture de ces résultats, le bénéfice trimestriel hors charges de dépréciations de Barclays avoisine les 2,5 milliards de sterling, estime Jonathan Pierce, analyste chez Credit Suisse. "Nous pensons que c'est de très loin le meilleur trimestre jamais réalisé par Barclays".

Pierce s'attend à ce que la performance de Barclays Capital fasse grimper les prévisions de bénéfice et il pourrait doubler la sienne pour le résultat avant impôts 2010, à environ cinq milliards de livres.

Les comptes du premier trimestre incluent des charges de dépréciations et d'autres provisions sur crédits en hausse, à 2,31 milliards de livres, contre 1,29 milliard un an plus tôt.

Près de la moitié de cette progression est imputable à la croissance et à des effets de change et l'autre moitié à la détérioration de la conjoncture économique et à l'arrivée à échéance de prêts.

La banque prévoit une détérioration de son ratio de créances douteuses dans toutes ses activités et son ratio annuel 2009 devrait se situer dans le haut de la fourchette de 1,3-1,5%. Ce taux était, en rythme annuel, de 1,31% au premier trimestre.

Les pertes nettes sur des dépréciations liées aux marchés de crédits ont elles plus que doublé en janvier-mars, à 2,15 milliards de sterling. Les dépréciations brutes ont atteint 2,61 milliards de livres, avant des opérations de couverture et des plus-values sur sa propre dette.

Steve Slater, version française Marc Angrand et Stanislas Dembinski

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below