November 7, 2008 / 10:24 PM / 9 years ago

SYNTHESE-GM et Ford accusent des pertes plus marquées que prévu

7 MINUTES DE LECTURE

* GM et Ford ont publié des pertes plus marquées que prévu

* La consommation de liquidités des constructeurs s'accélère

* GM laisse entendre qu'il n'est plus intéressé par Chrysler

* Barack Obama presse l'administration Bush d'accélérer la mise en oeuvre du plan d'aide au secteur automobile

par Kevin Krolicki et David Bailey

DETROIT, 7 novembre (Reuters) - General Motors (GM.N) et Ford (F.N) ont fait état vendredi de pertes trimestrielles pires que prévu et tout en ajoutant que leur niveau de liquidités fondait rapidement sous le coup de la chute de la demande de véhicules neufs.

Les deux constructeurs américains, qui ont publié leurs résultats du troisième trimestre au lendemain de l'annonce par Toyota (7203.T) qu'il abaissait de plus de moitié ses prévisions pour l'exercice 2008-2009, se sont engagés à prendre de nouvelles mesures radicales pour réduire leurs coûts.

General Motors, qui a consommé quelque 6,9 milliards de dollars de liquidités sur les trois mois à fin septembre, a prévenu que sa trésorerie risquait de passer sous le minimum nécessaire pour faire tourner son activité au cours du premier semestre 2009 faute de nouveaux financements ou autres mesures drastiques.

L'action GM a terminé en baissé de 9,17% à 4,36 dollars, accusant ainsi l'une des rares baisses de l'indice Dow Jones, qui a gagné 2,85%. L'action de Ford (F.N), qui a pour sa part "brulé" 7,7 milliards de dollars de cash au cours du troisième trimestre, a finalement terminé en hausse de 2,02% à 2,02 dollars après avoir chuté en séance de plus de 6%.

Depuis le début de l'année, l'action Ford a perdu plus de 71% et celle de GM plus de 80%. Chrysler, le dernier des "Big Three", désormais aux mains de fonds d'investissement Cerberus, a également laissé entendre qu'il consommait beaucoup de liquidités.

Prenant la mesure des difficultés du secteur automobile, confronté à un niveau le plus bas de ses ventes depuis 25, le président américain élu Barack Obama a déclaré que l'une des priorités de son équipe pendant la période de transition politique - courant jusqu'à sa prise de fonctions le 20 janvier - serait d'examiner des mesures supplémentaires pour venir en aide à l'une des industries phare des Etats-Unis.

Lors de sa première conférence de presse depuis son élection le 4 novembre, il a également exhorté l'administration Bush à accélérer la mise en oeuvre du plan d'aide au secteur voté par le Congrès, qui prévoit 25 milliards de dollars de taux préférentiels pour les constructeurs.

Nouvelles Suppressions D'emplois

General Motors a annoncé vendredi une perte d'exploitation de 4,2 milliards de dollars au troisième trimestre et Ford une perte opérationnelle de de 2,98 milliards. Le perte nette de GM sur la période a été de 2,5 milliards, ce qui porte le total de la perte nette accusée depuis le début de l'année à 21 milliards de dollars.

Les deux constructeurs ont publié leurs résultats au lendemain d'une rencontre entre les dirigeants de GM, Ford et Chrysler ainsi que celui du syndicat United Auto Workers (UAW) avec des membres du Congrès en vue d'obtenir une aide fédérale de quelque 50 milliards de dollars afin de surmonter la crise.

"Nous sommes convaincus que les conséquences d'une faillite seraient désastreuses et se feraient sentir bien au-delà de GM. Nous allons faire tout ce que nous pouvons pour l'éviter et nous utiliserons toutes les sources de financement", a déclaré Rick Wagoner, P-DG de GM.

Le constructeur a été contraint de demander un prêt fédéral afin de surmonter la crise et il a prévenu qu'il allait supprimer des emplois administratifs et réduire ses investissements de 2,5 milliards de dollars l'an prochain dans le cadre d'un plan de restructuration révisé visant à dégager 20 milliards de cash.

Prenant acte de sa fragilité financière, General Motors à reporter une éventuelle acquisition de Chrysler. GM explique que sa priorité est désormais d'arriver à cettes somme de 20 milliards de dollars en 2009.

Ford, par la voix de son directeur financier Lewis Booth, s'est montré moins alarmiste sur son niveau de liquidités, assurant qu'il était suffisant et qu'il n'anticipait pas de se servir de lignes de crédits pour les renflouer. Il a refusé de livrer des prévisions quant au rythme de consommation de cash.

L'industrie automobile doit faire face à des défis sans précédents, a-t-il dit, tout en assurant que Ford avait pris les dispositions pour surmonter les ralentissement de l'activité.

Ford a parallèlement annoncé des suppressions d'emplois dans ses effectifs payés au mois, c'est-à-dire essentiellement les emplois administratifs. Les nouvelles suppressions représenteraient 10% de ces effectifs après des réductions représentant 15% annoncées précédemment.

Le groupe prévoit de vendre une série d'actifs non-stratégiques, tels que des immeubles de bureaux ainsi que des infrastructures que le groupe a récupérés en 2005 lorsqu'il a scindé les activités de l'équipementier automobile Visteon (VC.N). Il a toutefois précisé que, sa filiale Volvo n'était pas à vendre. /DRO/BVO

version française Danielle Rouquié et Benoit Van Overstraeten

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below