Lafarge réunira son observatoire des métiers le 9 juin

mercredi 27 mai 2015 16h01
 

par Gilles Guillaume

PARIS, 27 mai (Reuters) - Lafarge réunira le 9 juin son observatoire des métiers pour déterminer les ajustements d'effectifs qu'il compte réaliser par secteurs d'activité dans les trois prochaines années.

La mise en place des conclusions de l'observatoire, qui devrait se réunir deux fois par an, restera conditionnée à la conclusion définitive d'un accord GPEM de "gestion de la promotion de l'emploi et de la mobilité", que trois syndicats sur cinq ont déclaré mi-mars vouloir signer.

"La première réunion 'Observatoire des métiers' a été fixée au 9 juin après-midi", a indiqué mercredi une source syndicale à Reuters.

Une porte-parole de Lafarge a confirmé cette date, ajoutant: "L'accord GPEM est fait pour préserver l'emploi au sein de Lafarge France (...) en permettant d'adapter les activités tout en sécurisant les salariés dans l'emploi."

Ce type d'accord, auquel les entreprise ont de plus en plus souvent recours, permet d'anticiper les besoins futurs en effectifs et de favoriser les changements d'affectation ou d'accompagner les départs dans les métiers offrant le moins de perspectives de croissance, afin d'éviter un plan social ou des licenciements secs.

L'observatoire des métiers déterminera les fonctions en sous-effectif pouvant être pourvues après formation par des salariés d'autres branches ou par des recrutements, et celles en sureffectif.

Sylvain Moreno, représentant de la CGT, fait partie des non-signataires car il redoute qu'un "chèque en blanc" soit donné à la direction pour supprimer des emplois en France, où l'effectif du groupe se monte à 4.500 personnes environ sur un total de 63.000 à l'échelle mondiale.

Didier Riant, représentant de la CFE-CGC, ne juge pas non plus l'accord parfait mais y voit "une opportunité d'avoir des mesures d'accompagnement pour toutes les branches".   Suite...