February 5, 2015 / 7:30 AM / 2 years ago

LEAD 3-Sanofi se choisira un DG au T1, embellie grâce aux changes

5 MINUTES DE LECTURE

* La recherche du DG "dans sa phase finale"-Weinberg

* BNPA +3% à 5,20 en 2014, consensus 5,17

* Les effets de change redeviennent positifs au T4 et en 2015

* Sanofi a stabilisé la part de marché du Lantus aux USA-Weinberg

* L'action gagne 3%, en tête des hausses du CAC 40 (Actualisé avec conférence de presse)

par Gilles Guillaume et Andrew Callus

PARIS, 5 février (Reuters) - Sanofi a annoncé jeudi qu'il comptait se choisir un nouveau directeur général d'ici à la fin mars et a fait état d'une accélération de sa croissance au quatrième trimestre 2014, la baisse de l'euro face au dollar ayant produit un effet positif sur la période.

Depuis l'éviction de Christopher Viehbacher fin octobre, la recherche d'un nouveau DG semblait piétiner.

Serge Weinberg, qui assure l'intérim à la tête du groupe pharmaceutique, a indiqué qu'elle était au contraire désormais "bien engagée".

"Le travail du comité des nominations a été relativement actif, maintenant nous sommes dans la phase finale et serons en position d'annoncer un nouveau directeur général dans le courant du premier trimestre", a-t-il dit au cours d'une téléconférence de presse.

Serge Weinberg n'a pas donné d'indication sur l'identité du successeur de Christopher Viehbacher. Il a déclaré que celui-ci serait recruté en externe mais s'est refusé à dire s'il y avait plus d'un candidat potentiel pour le poste.

Il a aussi répété que lui-même n'était pas candidat au poste.

Sanofi a réalisé l'an dernier un chiffre d'affaires de 33,77 milliards d'euros, en hausse de 2,5% en données publiées mais en progression de 4,9% à taux de change constants. Le consensus Thomson Reuters I/B/E/S tablait sur 33,6 milliards.

Au quatrième trimestre, la croissance en données publiées (+7,3%) a été en revanche supérieure à celle à changes constants (+4,6%).

Le bénéfice net par action (BNPA) des activités a augmenté de 1,5% à 1,39 euro au dernier trimestre. Sur l'année, il a progressé de 3% à 5,20 euros en données publiées (consensus Thomson Reuters I/B/E/S à 5,17 euros), et grimpé de 7,3% à changes constants.

Impact Positif Des Changes

Cette inversion de l'effet devise devrait continuer de se ressentir sur l'ensemble de 2015, puisque Sanofi estime entre 4% et 5% l'impact additionnel des changes sur son BNPA de l'année en cours.

"Compte tenu des perspectives de l'activité diabète aux Etats-Unis et simultanément des lancements de produits ainsi que de l'avancement du portefeuille de R&D, le BNPA des activités en 2015 est attendu stable à en légère progression à taux de change moyens constants par rapport à 2014", indique Sanofi dans un communiqué.

Dans le diabète, qui représente plus d'un cinquième des ventes du groupe, Sanofi avait fait état fin octobre de pression sur le prix du Lantus aux Etats-Unis, et avait communiqué en novembre une prévision de ventes jugée décevante pour les traitements du diabète.

Serge Weinberg a déclaré jeudi que le groupe était parvenu à stabiliser la part de marché du Lantus aux Etats-Unis ces dix dernières semaines.

A 16h30, l'action Sanofi s'inscrit parmi les deux plus fortes hausses de l'indice CAC 40, avec un gain de 3,14% à 84,15 euros. Depuis le début de l'année, l'action Sanofi gagne plus de 11%, après une baisse de 1,89% en 2014.

"Sanofi a publié des résultats 2014 au-dessus des attentes et globalement très rassurants, y compris la formulation de leurs perspectives 2015", estime Bryan Garnier, qui réitère dans une note son conseil d'acheter la valeur et souligne la dynamique de la division vaccins.

Un analyste d'un courtier parisien juge au contraire les "perspectives sans saveur". Selon lui, Sanofi souffre d'une dépendance trop forte au Lantus dans un contexte de concurrence aiguë et d'un manque de relais de croissance à court terme. Il ajoute que la difficulté à recruter un remplaçant à Chris Viehbacher n'est "pas un élément rassurant".

Sanofi propose de verser un dividende de 2,85 euros par action au titre de 2014 (consensus 2,91 euros).

Interrogé en conférence de presse sur l'emploi au sein du groupe en France, où Sanofi réorganise sa R&D, Serge Weinberg a par ailleurs déclaré qu'il n'y avait "ni zones prioritaires ni zones protégées".

"Il n'y a aucun plan (social) mais cela ne signifie pas pour autant qu'il n'y en aura plus", a-t-il répondu.

* Le communiqué :

bit.ly/1v0ttap (Avec Dominique Rodriguez et Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Jean-Michel Bélot)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below