ADP vise des investissements de 3,1 mds pour le CRE 2016-2020

mercredi 17 décembre 2014 19h45
 

PARIS, 17 décembre (Reuters) - Aéroport de Paris (ADP) a annoncé mercredi qu'il proposait, dans le cadre du prochain contrat de régulation économique (CRE) couvrant la période 2016-2020, un programme d'investissements de 3,1 milliards d'euros, après 2,0 milliards sur la période 2011-2015.

Ce contrat, qui doit faire l'objet de discussions avec les compagnies aériennes notamment, doit être signé avec l'Etat français en janvier 2015.

L'exploitant des aéroports parisiens d'Orly et Roissy, qui se fonde sur une hypothèse de croissance du trafic de 2,5% en moyenne par an, souhaite optimiser ses installations, améliorer la maintenance, mettre en conformité certaines installations et améliorer les accès routiers.

Pour faire face à la concurrence internationale, ADP souhaite améliorer sa plateforme de correspondances (hub), indispensable pour attirer et développer un trafic international, rémunérateur pour les compagnies aériennes et les aéroports.

Pour y parvenir, il entend procéder à une refonte de la politique tarifaire, prendre des mesures incitatives pour les compagnies performantes et offrir une plus grande qualité de service.

Parallèlement, il entend renforcer sa compétitivité grâce à un effort "sans précédent de maîtrise des charges courantes du périmètre régulé", dont la croissance sera limitée à 2,5% en moyenne par an, indique le groupe dans un communiqué.

Cette maîtrise des charges permettra de contenir les hausses tarifaires.

ADP propose de retenir, pour les tarifs couverts par le prochain CRE, une hausse moyenne annuelle des redevances de 1,75% au-delà de l'inflation sur la période 2016-2020, contre 2,2% durant les deux dernières années du CRE 2011-2015.

"L'équilibre du prochain CRE repose sur la recherche d'une meilleure compétitivité appuyée sur une nouvelle structure tarifaire, une forte discipline financière et une recherche proactive du trafic, notamment long-courrier et en correspondance", souligne Augustin de Romanet, PDG d'ADP.   Suite...