Les ventes de Volkswagen en novembre pénalisées par l'Amérique

vendredi 12 décembre 2014 14h58
 

BERLIN, 12 décembre (Reuters) - La croissance des ventes de Volkswagen en novembre a été la plus faible depuis 15 mois, le premier constructeur automobile européen souffrant d'une baisse de la demande en Amérique que l'Europe et la Chine n'ont que médiocrement compensée.

Le groupe allemand, propriétaire entre autres de la marque haut de gamme Audi, a annoncé vendredi une hausse de ses livraisons de seulement 0,7% le mois dernier comparé à la même période de 2013, à 834.800 unités, la plus faible depuis celle de 0,1% d'août 2013.

"La faiblesse de la demande sur le marché automobile accroît de nouveau la pression sur les constructeurs", indique dans une étude le consultant allemand Roland Berger. "La baisse des prix sur de nombreux marchés, la hausse des coûts de production et la complexité sont en train de rogner les marges bénéficiaires", ajoute le cabinet.

VW vise cinq milliards d'euros d'économies d'ici 2017 sur sa propre marque et cinq autres milliards sur les autres marques du groupe telles qu'Audi et Porsche.

Les ventes du groupe sur onze mois ont baissé d'un cinquième à 667.900 véhicules en Amérique latine et ont reculé de 2,6% à 542.600 unités aux Etats-Unis. Les livraisons ont en revanche progressé de 13% en Chine et de 5,7% en Europe.

Hors véhicules de tourisme, les ventes de poids lourds MAN et Scania ont été stables. VW a néanmoins maintenu son objectif d'écouler 10 millions de véhicules en 2014, avec une avance de quatre ans sur le calendrier initialement prévu. (Andreas Cremer et Harro ten Wolde, Claude Chendjou pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)