Mobistar-Rare hausse du nombre de clients au T3, le titre monte

lundi 20 octobre 2014 10h15
 

BRUXELLES, 20 octobre (Reuters) - L'action Mobistar prenait plus de 6% lundi matin à la Bourse de Bruxelles après que l'opérateur mobile belge a, pour la première fois en deux ans, annoncé une augmentation de sa base de clientèle au troisième trimestre.

Le groupe, majoritairement détenu par Orange, a également revu en hausse la partie base de sa fourchette de prévision annuelles après un recul moins marqué que prévu de son résultat brut d'exploitation (Ebitda) sur la période juillet-septembre.

Vers 08h15 GMT, le titre Mobistar avançait de 6,13% à 15,07 euros à la Bourse de Bruxelles alors que l'indice regroupant les valeurs télécoms européennes perdait 0,42%.

Mobistar a dit avoir gagné 19.900 clients au troisième trimestre, inversant ainsi une tendance baissière qui avait commencé il y a deux ans.

Au troisième trimestre 2012 est entrée en vigueur une nouvelle législation en Belgique limitant à six mois la durée maximum d'un contrat souscrit par un client, un dispositif qui a encouragé les consommateurs à changer d'opérateur afin de trouver le meilleur prix.

Lors du deuxième trimestre 2014, Mobistar avait encore perdu 52.700 clients.

A 70,7 millions d'euros, l'Ebitda a reculé de 22% sur le troisième trimestre alors que quatre analystes interrogés par Reuters avaient anticipé en moyenne 69,2 millions.

Pour l'ensemble de l'année, Mobistar anticipe désormais un Ebitda compris entre 260 et 280 millions contre une précédente fourchette d'estimations allant de 250 à 280 millions d'euros.

Cela correspondrait à un recul du résultat brut d'exploitation compris entre 20% à 28%.

Mobistar, qui avait arrêté ses activités dans le fixe en 2013 au vu de leurs piètres performances, a également dit qu'il allait les relancer d'ici la fin de l'année.

Les autorités de régulation en Belgique ont contraint les câblo-opérateurs tels que Telenet et Numericable à donner accès à des ventes de gros à de tierces parties en vue d'accroître la concurrence dans le haut débit et la télévision numérique. (Robert-Jan Bartunek, Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Véronique Tison)