AF-KLM/Le retrait de Transavia Europe affaiblit le projet-PDG

mardi 30 septembre 2014 17h46
 

PARIS, 30 septembre (Reuters) - Le retrait de Transavia Europe consécutif à la grève des pilotes affaiblit le projet stratégique d'Air France-KLM, a estimé mardi son PDG, Alexandre de Juniac.

Le Syndicat national des pilotes de ligne (SNPL), majoritaire à Air France, a décidé dimanche de lever la grève qui affectait la compagnie aérienne depuis 14 jours, sans pour autant être parvenu à un accord avec la direction quant au futur de Transavia, la marque à bas coûts du groupe.

Pour l'heure, le développement de Transavia Europe, qui prévoyait la création de bases en dehors de la France et des Pays-Bas sur le modèle du système international d'EasyJet , est abandonné au profit de celui de Transavia France.

"Nous avons été obligés de retirer Transavia Europe (), je tiens à dire que c'est un affaiblissement du projet stratégique", a déclaré Alexandre de Juniac lors d'une audition en commission à l'Assemblée nationale.

"Le projet est retiré et, de toute manière, il sera rediscuté en temps utile, quand les choses seront revenues à la normale", a-t-il toutefois ajouté.

La reprise du trafic à Air France et la poursuite des discussions au sujet de Transavia France ne devraient pas a priori remettre en cause le plan "Perform 2020" d'Air France-KLM, lequel fixe une progression de l'excédent brut d'exploitation avant locations opérationnelles (Ebitdar) de 8% à 10% par an entre 2013 et 2017.

La direction d'Air France-KLM se prépare toutefois à revoir son objectif de résultat avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement (Ebitda) pour 2014 - déjà abaissé en juillet - afin d'intégrer les pertes liées à la grève chez Air France.

Alexandra de Juniac a également déclaré qu'Air France assurerait l'intégralité de ses vols mercredi après un trafic déjà quasi normal mardi (à 98%). (Benjamin Mallet et Andrew Callus, édité par Matthieu Protard)