LEAD 1-Balfour Beatty avertit sur ses résultats, le titre plonge

lundi 29 septembre 2014 12h00
 

LONDRES, 29 septembre (Reuters) - Le groupe britannique Balfour Beatty a averti lundi sur ses résultats pour la troisième fois en moins de cinq mois, en raison de problèmes à sa division de construction au Royaume-Uni.

Balfour, qui a repoussé en août une troisième approche de son concurrent Carillion, a précisé que les profits de sa branche de construction au Royaume-Uni seraient inférieurs de 75 millions de livres (96 millions d'euros) à sa prévision précédente en raison de revers sur des projets et de la révision en baisse de certains contrats.

Balfour avait déjà averti sur ces résultats en juillet et avant cela en mai.

A la Bourse de Londres, le titre cédait 20% à 180 pence dans la matinée, effaçant quelque 300 millions de livres de capitalisation boursière pour ramener celle-ci à 1,2 milliard de livres (1,5 milliard d'euros) - soit pratiquement un milliard de moins que les 2,1 milliards de livres que Carillion était prêt à verser sous forme d'actions pour reprendre le groupe en août.

En début de séance, l'action a perdu jusqu'à 25%, une chute sans précédent pour le groupe.

Balfour Beatty en est maintenant à cinq "profit warnings" en deux ans, période sur laquelle son cours de Bourse a fondu de plus de 40%.

"Le dernier point sur l'activité est extrêmement décevant ; le conseil d'administration a mandaté KPMG pour entreprendre un examen approfondi du portefeuille de contrats de Construction Services UK", a déclaré le président exécutif Steve Marshall dans un communiqué.

Steve Marshall assure l'intérim à la tête du groupe depuis la démission du directeur général Andrew McNaughton en mai. La nomination d'un nouveau directeur général est en bonne voie, a précisé le groupe.

Il a ajouté que le calcul du dividende 2014 serait revu pour tenir compte du changement de périmètre du groupe à la suite de la cession de la filiale américaine Parsons Brinckerhoff, annoncée le 4 septembre pour un montant de 1,35 milliard de dollars. (Neil Maidment, Véronique Tison pour le service français)