GM prévoit de vendre trois millions de voitures en Chine en 2014

mercredi 24 septembre 2014 08h43
 

SHANGHAI, 24 septembre (Reuters) - General Motors prévoit de vendre plus de trois millions de voitures en Chine pour la deuxième année de suite en 2014, a déclaré mercredi Matthew Tsien, président de GM China, notant que les livraisons cumulées depuis les débuts du constructeur américain dans le pays avaient atteint la barre des 20 millions.

Sur les huits premiers mois de l'année, GM a déjà écoulé 2,26 millions de véhicules neufs, ce qui représente une hausse de 11,1% par rapport à la même période de 2013. Sur la totalité de 2014, le groupe voit ses ventes augmenter de 8% à 10%, évoluant de pair avec le marché chinois dans son ensemble.

Selon Matthew Tsien, les trois zones de croissance pour General Motors en Chine sont les modèles de luxe, les 4x4 (ou SUV) et les véhicules compacts, le président de GM China réitérant au passage la volonté de lancer 60 véhicules (nouveaux modèles et modèles existants réactualisés) dans le pays, premier marché automobile mondial, d'ici 2018.

"Cadillac bénéficie d'un certain engouement dans le pays. Nous pensons que le segment du luxe peut devenir le plus imortant au monde en 2016", a déclaré Matthew Tsien lors d'une présentation à Shanghai, ajoutant que les ventes de Cadillac devraient totaliser plus de 70.000 unités cette année, contre 50.000 en 2013.

General Motors, qui détient notamment les marques Chevrolet, Buick et Cadillac, s'est vu détrôner l'an dernier de la place de premier constructeur en Chine par Volkswagen.

Les deux concurrents ont chacun annoncé d'ambitieuses stratégies de développement en Chine. GM prévoit d'investir 12 milliards de dollars (9,3 milliards d'euros) dans le pays entre 2014 et 2017 tandis que Volkswagen va y consacrer 18,2 milliards d'euros d'ici 2018.

Pour améliorer son image en Chine, GM et le futur parc d'attraction de Disney à Shanghai ont conclu un accord prévoyant que des Chevrolet deviennent les véhicules officiels du lieu. (Samuel Shen et Kazunori Takada, Benoît Van Overstraeten pour le service français, édité par)