Diageo-Profits et ventes annuels en baisse avec les émergents

jeudi 31 juillet 2014 12h25
 

* BPA hors exceptionnels à 95,5 pence contre 97,7 pence attendu

* Ventes nettes en baisse de 9% à £10,3 mds

LONDRES, 31 juillet (Reuters) - Le groupe britannique de spiritueux Diageo a fait état jeudi de résultats annuels inférieurs aux attentes et pénalisés par le ralentissement en Chine et la volatilité dans d'autres pays émergents.

Le numéro un mondial des spiritueux distillés, propriétaire entre autres du Whisky Johnie Walker et de la vodka Smirnoff, a été confronté à de nombreux défis dans les pays émergents au cours de l'année écoulée.

A la dépréciation de certaines devises se sont ajoutées une hausse des taxes sur l'une de ses bières au Kenya et la chute de ses ventes de baiju, une eau de vie très populaire en Chine.

Le bénéfice hors élément exceptionnel est ressorti à 95,50 pence par action pour l'exercice clos au 30 juin contre 103,10 pence un an auparavant et en-dessous des 97,7 pence attendu par le consensus des analystes.

Les ventes nettes ont reculé de 9% à 10,3 milliards de livres sterling (13 milliards d'euros) contre 10,5 milliards attendu en moyenne par les analystes.

Diageo n'a pas donné d'indication sur l'exercice qui vient de débuter mais son directeur financier Dierdre Mahlan a déclaré à des journalistes que l'activité en Amérique du Nord et en Europe devrait se poursuivre au même rythme qu'actuellement et qu'elle devrait s'améliorer dans les marchés émergents, probablement vers la fin de cette année.

"Bien que nous nous attendions à ce que ces (marchés) s'améliorent, la performance en termes de chiffre d'affairers dépendra, dans une certaine mesure, de la rapidité avec laquelle ces économies vont se reprendre", a-t-il dit.

Les ventes en volume ont reculé de 5% dans les divisions Asie Pacifique et Afrique, Europe de l'Est et Turquie et de 1% dans celles couvrant l'Amérique du Nord et l'Amérique latine. Elles sont restées stables en Europe de l'Ouest.

Plus spécifiquement, la Chine et l'Asie du Sud-Est ont accusé des replis des volumes vendus de 20% et 25% respectivemet tandis que les ventes de Scotch ont plongé de 47% au Venezuela sous l'effet de la dévaluation du bolivar et de la flambée de l'inflation. (Martinne Geller, Marc Joanny pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)