July 31, 2014 / 8:34 AM / 3 years ago

LEAD 1-Bourse-Kering bondit après un S1 jugé rassurant

3 MINUTES DE LECTURE

* Hausse de 4% des ventes au S1 à taux de change constants

* Gucci recule de 2,4% au T2, une reprise attendue au S2

* Acquisition du suisse Ulysse Nardin

* Le titre gagne plus de 4%, plus forte hausse du CAC 40 (Actualisé avec commentaires)

PARIS, 31 juillet (Reuters) - L'action Kering signe jeudi matin la plus forte des rares hausses de l'indice CAC 40, le groupe de luxe ayant fait état la veille de résultats semestriels jugés rassurants.

A 10h27, le titre s'octroie 4,4% à 159 euros, quand le CAC 40 recule de 0,44%. De son côté, LVMH cède 0,54% à 129,55 euros.

Kering a publié des chiffres en ligne voire légèrement supérieurs aux attentes des analystes, la contre-performance de sa marque phare Gucci ayant été compensée par les brillants résultats de Bottega Veneta et Saint Laurent.

Les ventes semestrielles de Kering ont atteint 4,747 milliards d'euros, en hausse de 1,5% en données publiées et de +4,0% à taux de change constants.

Après les déceptions provoquées par les résultats de Swatch et LVMH, ces chiffres ont été accueillis avec soulagement par le marché. Kering avait ainsi perdu près de 5% dans la foulée des résultats de LVMH.

"Les résultats sont bons malgré Gucci et les perspectives sont encourageantes", résume un vendeur actions en poste à Paris, rappelant la chute et les craintes liées à la publication de LVMH pour expliquer l'ampleur de la hausse du titre en Bourse.

En panne de croissance, Gucci, qui pèse pour environ 65% des profits du groupe, a vu ses ventes baisser de 2,4% au deuxième trimestre à changes constants, après avoir fait du surplace pendant les deux trimestres précédents. Mais le directeur financier de Kering a dit anticiper un retour à une croissance positive pour Gucci au second semestre.

Des analystes saluent également l'annonce de l'acquisition d'Ulysse Nardin, prestigieuse manufacture suisse qui va permettre au groupe d'étoffer un portefeuille horloger encore modeste.

Société générale évalue l'opération à 600 millions d'euros avec un multiple de 3,0 fois le chiffre d'affaires, montant que le broker juge "pas très cher". (Alexandre Boksenbaum-Granier et Pascale Denis, édité par Dominique Rodriguez)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below