July 30, 2014 / 9:35 PM / 3 years ago

Portugal/Banque - BES accuse une perte de 3,6 mds d'euros au S1

3 MINUTES DE LECTURE

LISBONNE, 30 juillet (Reuters) - Banco Espirito Santo (BES) , première banque cotée du Portugal, a fait état mercredi d'une perte de 3,6 milliards d'euros au titre du premier semestre de l'année - en raison essentiellement de prêts consentis au groupe familial, en grande difficulté, qui l'a fondée.

De ce fait, l'établissement se retrouve désormais avec une base de capital inférieure au minimum requis par les autorités de régulation, ce qui veut dire qu'une nouvelle augmentation est à l'ordre du jour.

BES avait déjà levé 1,045 milliard d'euros début juin via un appel au marché qui avait suscité une forte demande.

Le groupe a précisé que son ratio de capital Tier 1, mesure clef de la solvabilité d'une banque, était tombé à 5% à la suite de la perte du premier semestre, alors que le niveau minimum requis est de 7%.

Mardi, BES avait annulé son assemblée générale des actionnaires prévue le 31 juillet après le placement en redressement judiciaire de la holding Espirito Santo Financial Group, son principal actionnaire.

ESFG détient 20% de BES, qui a été fondée il y a plus de cent ans par la famille Espirito Santo.

Dans un communiqué, BES précise que la perte des six premiers mois de l'année est le fait de 4,25 milliards d'euros de dépréciation et de mesures d'urgence.

Sur ce total figure notamment une provision de 1,2 milliard d'euros passée sur des prêts consentis à Espirito Santo Group.

La banque précise que son conseil examine tous les faits qui ont conduit aux provisions exceptionnelles sur la période.

BES ajoute qu'elle "prendra toutes les mesures à sa disposition pour récupérer le montant le plus important possible (...) et pour faire en sorte que la banque soit remboursée pour des pertes résultat d'un éventuel comportement illicite".

La banque souligne que sur la provision de 1,2 milliard d'euros passée sur des prêts consentis à Espirito Santo Group, 856 millions l'ont été après que des administrateurs ont appris que BES avait accordé deux lettres en faveur des créanciers du groupe familial.

L'octroi de ces lettres n'est pas conforme aux procédures internes d'approbation de la banque, ajoute BES. (Andrei Khalip, Benoît Van Overstraeten pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below