31 juillet 2014 / 06:04 / il y a 3 ans

LEAD 2-Sanofi-Résultats du T2 et prévision sont salués en Bourse

* Bénéfice opérationnel du T2 à E2.145 millions, +6%

* Bénéfice net à E1.537 mlns (+3,9%), soit un BPA de E1,17

* Chiffre d'affaires E8.075 millions, +6,4% en organique

* BPA 2014 désormais vu en hausse de 6% à 8% à changes constants

* L'action en hausse de plus de 3% (Actualisé avec réaction en Bourse, commentaires d'analystes, précisions)

par Noëlle Mennella

PARIS, 31 juillet (Reuters) - Sanofi a relevé jeudi sa prévision annuelle après avoir réalisé sur la première partie de l'exercice des résultats meilleurs qu'attendu grâce à de bonnes performances dans les pays émergents, les maladies rares et le diabète.

Le marché salue cette publication, et le titre du laboratoire pharmaceutique s'inscrit comme la deuxième plus forte des rares hausses de l'indice CAC 40 en matinée à la Bourse de Paris.

Au deuxième trimestre, Sanofi a engrangé un résultat net en hausse de 3,9% à 1.537 millions (1.490 millions attendus) soit un bénéfice par action de 1,17 euro (1,14 euro attendu) en hausse de 4,5% en données publiées et de 13,4% à changes constants.

De son côté, le chiffre d'affaires est ressorti à 8.075 millions (+0,9% en données publiées et +6,4% à changes constants) alors que les analystes l'attendaient à 8.100 millions.

Les variations de change ont eu un impact négatif de 5,5 points, reflétant principalement l'appréciation de l'euro par rapport aux autres monnaies, en particulier le dollar américain.

Les ventes des plates-formes de croissance, censées assurer l'avenir du groupe, ont progressé de 14,5% tirées par les pays émergents (+16,5%), Genzyme (+29,1%) et la division diabète (+16,2%). Elle représentent 76,3% des ventes du deuxième trimestre de Sanofi, contre 71,5% un an plus tôt.

"Notre bonne performance au deuxième trimestre reflète la mise en oeuvre de notre stratégie de croissance et nous permet d'ajuster légèrement à la hausse les perspectives financières pour 2014", a commenté Christopher Viehbacher, le directeur général de Sanofi.

Ainsi, le groupe pense que son bénéfice par action croîtra entre 6% et 8% à changes constants cette année, malgré, dit-il une pression concurrentielle accrue aux Etats-Unis. Jusqu'à présent il tablait sur une fourchette comprise entre 4% et 7%.

TOUT LE MONDE PARLE À TOUT LE MONDE

A 11h40, l'action Sanofi s'adjuge 3,65% à 79,7 euros, ce qui porte à 3,4% son avancée depuis le début de l'année, tout de même en net retrait par rapport à l'indice européen de la pharmacie qui, porté par les opérations de fusions-acquisitions de le secteur, inscrit lui une avancée de 12%.

L'action se traite à près de 14 fois ses résultats attendus contre près de 16 pour le secteur.

Chez Deutsche Bank, Mark Clark, à l'achat sur Sanofi, souligne que le marché est aujourd'hui soulagé après la nervosité suscitée par la précédente prévision du groupe.

De son côté, Eric Le Berrigaud de Bryan Garnier estime de que la hausse du titre "est au moins autant due aux annonces sur Alirocumab qu'au résultat du deuxième trimestre car ce traitement est peut-être le produit dans le pipeline du groupe qui a le plus gros potentiel qu'ait jamais eu Sanofi après le Plavix".

Le laboratoire a publié mercredi des résultats positifs d'essais cliniques de l'étude de phase III de l'alirocumab, l'anticholestérol expérimental qu'il développe avec son partenaire américain Regeneron.

Les deux groupes ont aussi annoncé qu'ils avaient demandé à l'agence américaine du médicament (FDA) un droit d'accès à un examen prioritaire pour ce produit.

Lors d'une conférence de presse téléphonique, Christopher Viehbacher a précisé que le lancement de ce produit aux Etats-Unis pourrait intervenir au second semestre 2015, avant ou en même temps qu'Amgen qui va développer lui aussi une nouvelle classe d'anticholestérol.

"Sachant que beaucoup de patients attendent un produit plus efficace, c'est le premier entrant sur ce marché qui en profitera", observe Eric Le Berrigaud.

Prié de commenter l'information selon laquelle Sanofi pourrait céder un portefeuille de 200 produits matures , Christopher Viehbacher a répondu : "Tout le monde parle à tout le monde".

Le directeur général a aussi souligné que ces médicaments, bien qu'en déclin, généraient encore du cash-flow.

* Le communiqué :

bit.ly/1leWWIA (Dominique Rodriguez)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below