29 juillet 2014 / 16:08 / il y a 3 ans

Banco Espirito Santo annule son assemblée générale

LISBONNE, 29 juillet (Reuters) - Banco Espirito Santo (BES) a annulé mardi son assemblée générale des actionnaires prévue le 31 juillet après le placement en redressement judiciaire de la holding Espirito Santo Financial Group , son principal actionnaire.

La réunion avait pour objet de confirmer la nouvelle équipe de direction de la banque portugaise, qui a pris ses fonctions le 14 juillet sous la houlette de Vitor Bento, mais ces nominations ne sont pas remises en cause par l'annulation.

"L'annulation de l'assemblée générale n'a pas d'incidence sur la direction actuelle. Les nominations récentes restent en vigueur", a fait savoir un porte-parole de BES.

Dans un communiqué, BES explique que le processus de redressement judiciaire rendait nulles et non avenues toutes les propositions présentées par ESFG en vue de l'AG.

ESFG détient 20% de BES, qui a été fondée il y a plus de cent ans par la famille Espirito Santo et est aujourd'hui la première banque cotée au Portugal.

Les incertitudes sur l'exposition de BES à des pertes potentielles d'autres sociétés de l'empire Espirito Santo ont fait perdre plus de 50% à son cours de Bourse depuis la mi-juin. Le titre a encore chuté de 11,6% mardi à Lisbonne après l'annonce de l'annulation de l'assemblée générale.

BES publie mercredi ses résultats trimestriels et pourrait, selon le journal portugais Expresso, annoncer une perte de l'ordre de trois milliards d'euros qui la contraindrait à une nouvelle augmentation de capital.

La banque centrale portugaise a en effet estimé qu'un nouvel appel au marché serait nécessaire si la banque accusait une perte supérieure à 2,1 milliards d'euros, niveau qui correspond à ses réserves actuelles.

Les représentants de BES n'ont pas souhaité commenter ces informations.

Un tribunal de commerce du Luxembourg a avalisé mardi le placement sous administration judiciaire d'ESFG et de Rio Forte Investments, autre holding de la famille Espirito Santo.

Ces deux holdings rejoignent ainsi Espirito Santo International, qui les chapeaute et s'était elle aussi mise à l'abri de ses créanciers.

Espirito Santo International détient la totalité de Rio Forte, qui elle-même a une participation de 49% dans ESFG.

Un défaut de paiement de Rio Forte sur une dette de 847 due à Portugal Telecom a contraint l'opérateur télécoms portugais à renégocier, en sa défaveur, les termes de son projet de fusion avec le brésilien Oi. (Andrei Khalip et Sergio Goncalves, Véronique Tison pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below