Vodafone pâtit toujours de l'Espagne et de l'Afrique du Sud

vendredi 25 juillet 2014 08h40
 

LONDES, 25 juillet (Reuters) - Vodafone est toujours confronté à des conditions de marché difficiles en Espagne, ce qui explique l'accélération de la baisse du chiffre d'affaires organique annoncée vendredi par l'opérateur télécoms britannique.

Ce chiffre d'affaires organique, qui ne tient pas compte d'éléments tels que la vente de mobiles et les effets de change, a ainsi reculé de 4,2% sur les trois mois au 30 juin, premier trimestre de l'exercice 2014-2015.

Sur le dernier trimestre de l'exercice précédent, le repli du chiffre d'affaires avait été de 4,0%.

Vittorio Colao, directeur général du numéro deux mondial de la téléphonie mobile, a déclaré que l'exercice avait commencé conformément aux attentes du groupe, notant que ses performances s'étaient améliorées dans certains pays, comme en Allemagne.

"Au travers de nos actions commerciales et de nos investissements, notre performance commence à se stabiliser d'un trimestre à l'autre dans certains pays européens, grâce notamment à un appétit croissant des consommateurs pour des services 4G", a-t-il ajouté.

En Afrique du Sud, la filiale Vodacom du groupe a vu son chiffre d'affaires rester inchangé en raison d'une baisse de certains tarifs imposée par des changements dans la régulation du secteur.

Sous le coup d'une concurrence accrue, les activités espagnoles de Vodafone ont accusé une baisse de 15,3% de leur chiffre d'affaires organique contre -12,6% au trimestre précédent.

Le groupe a également annoncé avoir prolongé, jusqu'au 1er août, son offre sur Cobra Automotive Technologies, société spécialisée dans l'électronique automobile.

Avec cette acquisition, pour 145 millions d'euros, Vodafone, comme d'autres opérateurs de téléphonie mobile, cherche à se développer dans les technologies dites de machine à machine (M2M) qui visent à développer les connexions entre les appareils, y compris les voitures.   Suite...