25 juillet 2014 / 06:54 / il y a 3 ans

RPT-LEAD 2-Danone-Pas de revue stratégique, objectifs répétés

* Résultat opérationnel courant du S1 à E1.180 millions (-10%)

* CA du S1 à E10.467 millions (+2,2% en organique)

* Marge opérationnelle du S1 à 11,27% (-159 points de base)

* Hausse organique CA 2014 confirmée entre 4,5 et 5,5%

* Vise une marge opérationnelle stable, plus ou moins 20 pdb (Répétition date, texte sans changement)

par Noëlle Mennella

PARIS, 25 juillet (Reuters) - Danone, dont l‘activité a été pénalisée au premier semestre par les produits laitiers en Europe et la nutrition infantile en Asie, a confirmé vendredi ses objectifs et assuré qu‘aucune revue stratégique de ses actifs n‘était en cours.

Le numéro un mondial des produits laitiers frais et de l‘eau a indiqué qu‘il attendait toujours un retour à une croissance “forte, durable et rentable” au second semestre et a réitéré ses objectifs de ventes et de marges pour 2014, ce dont doutaient certains analystes financiers.

Danone a déclaré qu‘il n‘avait pas prévu d‘engager une revue stratégique de son portefeuille de produits mais qu‘il entendait néanmoins s‘inscrire dans une perspective à plus long terme dans le cadre d‘un plan baptisé “Danone 2020” qui doit permettre au groupe de s‘adapter à l‘environnement.

“Il n‘y a absolument aucune revue stratégique de portefeuille”, a souligné Pierre-André Térisse, le directeur financier lors d‘une conférence téléphonique avec des analystes, démentant ainsi un article récent du Wall Street Journal.

Le plan Danone 2020 doit permettre notamment d‘étudier les moyens de s‘implanter dans de nouveaux pays, d‘assurer un accès durable aux matières premières, d‘adapter l‘organisation et de réaliser des économies d‘échelle.

“Exit, dans ces conditions, le scénario de préparation d‘une acquisition importante alimenté par l‘article annonçant que Danone allait rendre publique en septembre une revue stratégique complète de son portefeuille”, commente Pierre Tegner, analyste chez Natixis.

Le directeur financier s‘est également refusé à tout commentaire concernant une éventuelle cession de sa division de nutrition médicale à Nestlé, qui pourrait lui rapporter plus de trois milliards d‘euros.. De même, il n‘a rien voulu dire sur la volonté prêtée à Franck Riboud, le PDG de Danone, de ne conserver que la présidence non-exécutive du groupe, évoquée cette semaine dans la presse.

LES INQUIÉTUDES DEMEURENT

En Bourse, l‘action hésite entre le rouge et le vert depuis l‘ouverture du marché. Vers 12h00, elle reculait de 0,34% à 55,79 euros, affichant une hausse de 6,7% depuis début 2014.

“La confirmation des objectifs n‘écarte pas les inquiétudes du marché sur un warning”, commente Pierre Tegner.

De son côté, Bofa Merrill Lynch estime toujours que les objectifs devraient être très difficiles à atteindre et n‘exclut pas une alerte sur les résultats plus tard dans l‘année.

Sur l‘exercice 2014, Danone prévoit une croissance de son chiffre d‘affaires comprise entre 4,5 et 5,5% en données comparables, une marge opérationnelle stable, plus ou moins 20 points de base en données comparables et un free cash-flow d‘environ 1,5 milliard d‘euros hors éléments exceptionnels.

Le groupe a enregistré au premier semestre un résultat opérationnel courant de 1.180 millions d‘euros (-10% sur une base comparable) sur la base d‘un chiffre d‘affaires de 10.467 millions (-3% en données publiées et + 2,2% en organique).

Sa marge opérationnelle ressort à 11,27% (-159 points de base) à comparer à celle de 11,40% attendue par les analystes.

Sur le seul 2e trimestre, le chiffre d‘affaires de la division produits laitiers frais a progressé de 2,4% à données comparables, le recul de 7,4% des volumes (-4,9% attendu par les analystes) ayant été plus que compensé par des hausses de prix.

Dans la nutrition infantile, le chiffre d‘affaires trimestriel a chuté de 9,2% (-7,1% attendu) sur la base d‘une baisse de 7,9% des volumes (-4,7% prévu).

Pierre-André Térisse a souligné que ces résultats avaient pâti d‘une base de comparaison “avant l‘affaire Fonterra” alors que la reconstruction par le groupe de ses positions dans la nutrition infantile en Asie “n‘en sont qu‘au début”.

Une fausse alerte sanitaire lancée par le groupe néo-zélandais Fonterra (FCG.NZ), l‘un des principaux fournisseurs de Danone, a entraîné l‘été dernier un rappel massif de produits dans plusieurs pays d‘Asie, en particulier en Chine.

“Se comparer à une base pre-Fonterra compte pour près de trois points de croissance, les trois quarts de la baisse de marge, la moitié du BPA (bénéfice apr action) et près de deux-tiers de la baisse du free cash flow”, a-t-il précisé.

L‘inflation des prix du lait, estimée à 18% par rapport au premier semestre 2013, et la volatilité des devises des pays émergents, expliquent également la faiblesse des résultats semestriels, a ajouté le directeur financier.

Pour affronter ce contexte, Danone, qui prévoit un ralentissement de la hausse des prix du lait au deuxième semestre, a augmenté ses prix et réduit ses coûts dans certains pays.

Le communiqué : bit.ly/1zaQuuF

La présentation (en anglais) : bit.ly/1olacQI (Noëlle Mennella, édité par Jean-Michel Bélot)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below