Kingfisher-Situation plus difficile que prévu au T2

jeudi 24 juillet 2014 09h04
 

LONDRES, 24 juillet (Reuters) - Kingfisher a fait savoir jeudi que ses marchés avaient été moins actifs que prévu au deuxième trimestre, surtout en juin et particulièrement en France et en Pologne.

Le leader européen du bricolage a dit qu'il ne savait pas encore si cette phase de faiblesse était momentanée mais qu'il en saurait plus à l'occasion de la publication de résultats intérimaires en septembre, une fois passée l'importante période estivale.

Le groupe, qui gère les enseignes B&Q et Screwfix en Grande-Bretagne ainsi que Castorama et Brico Dépôt en France, a fait état d'une hausse de 0,8% des ventes à taux de change constant sur 10 semaines au 12 juillet, période correspondant à son deuxième trimestre fiscal. Ces ventes ont baissé de 1,8% dans les magasins ouverts depuis plus d'un an.

Kingfisher s'attendait à ce ralentissement par rapport à un premier trimestre aidé par une météo clémente et qui avait vu les ventes à taux de change constant et périmètre comparable augmenter de 6,1%. Il avait en outre à faire à un comparatif difficile avec un deuxième trimestre 2013 solide.

Les ventes à périmètre comparable de B&Q ont baissé de 3,2% durant la période sous revue, alors que le consensus les donnait en baisse de 1,5%, après une hausse de 9,7% le trimestre précédent.

Sur la même base, les ventes de Castorama et de Brico Dépôt ont baissé respectivement de 0,9% et de 3,8%, alors que les analystes anticipaient des reculs de 0,6% et 2,5%.

En Pologne, les ventes à périmètre comparable ont diminué de 3,5%.

Avant la mise à jour faite ce jeudi, les analystes anticipaient un bénéfice imposable annuel de 780 millions de livres.

Kingfisher avait dit en avril qu'il avait entamé des négociations exclusives en vue de racheter Mr Bricolage. Il a déclaré jeudi qu'il avait passé un accord contraignant en ce sens et qu'il fallait à présenter recueillir les autorisations administratives.

L'action Kingfisher a ouvert en baisse de 5,5% en Bourse de Londres.

(James Davey, Wilfrid Exbrayat pour le service français)