Malaysia Airlines-Restructuration peut-être annoncée en août

mardi 22 juillet 2014 19h13
 

KUALA LUMPUR, 22 juillet (Reuters) - Un plan de restructuration de Malaysia Airlines, qui a perdu deux avions dans des circonstances dramatiques cette année, pourrait être annoncé fin août, ont dit mardi deux sources proches du dossier.

Jeudi, un Boeing 777 du transporteur aérien s'est écrasé dans l'est de l'Ukraine après avoir été semble-t-il abattu par un missile. La catastrophe, qui a fait 298 morts, a été imputée par les Occidentaux aux séparatistes pro-russes du pays.

Le 8 mars, un autre Boeing 777 exploité par Malaysia Airlines, avec 239 personnes à bord, avait disparu sans laisser de trace peu après son décollage de Kuala Lumpur à destination de Pékin.

Le groupe public d'investissement Khazanah Nasional , qui détient 69% de la compagnie, a dit en juin qu'il dévoilerait d'ici six à 12 mois un plan pour restructurer Malaysia Airlines.

La disparition du vol MH370 a en effet entraîné une nette baisse de l'activité du transporteur qui, sans amélioration, pourrait avoir épuisé dès la mi-2015 ses réserves de trésorerie.

Après avoir été déficitaire pendant trois années de suite entre 2011 et 2013, sous le coup d'une concurrence accrue aussi bien sur les vols intérieurs que sur les longs-courriers, Malaysia Airlines a fait état pour la période janvier-mars de sa pire performance trimestrielle en deux ans.

Les sources déjà citées, qui ont tenu à rester à anonymes, ont dit que le plan de restructuration pourrait être annoncé après la publication des résultats du deuxième trimestre, programmée pour la mi-août.

Ces mêmes sources avaient dit à Reuters plus tôt dans le mois que Khazanah, qui a injecté plus de cinq milliards de ringgits (1,2 milliard d'euros) sur les dix dernières années dans Malaysia Airlines, prévoyait dans un premier stade de retirer le transporteur de la cote.

L'action Malaysia accuse une baisse de 35% depuis le début de l'année.

Les résultats de la période avril-juin devraient encore être médiocres en raison notamment de la poursuite d'une vague d'annulations de vol et de faibles rendements par passager transporté. (Yantoultra Ngui, Benoît Van Overstraeten pour le service français, édité par Véronique Tison)