July 17, 2014 / 7:03 AM / 3 years ago

LEAD 1-SAP relève son objectif dans le "cloud", le T2 sans éclat

4 MINUTES DE LECTURE

* Prévoit un CA "cloud" de 1,0 à 1,05 md d'euros

* Rex T2 de 1,24 md (consensus: 1,26 md)

* Prévoit toujours un Rex 2014 de 5,8 à 6,0 mds d'euros

* L'action en hausse de 0,4% en avant-Bourse (Actualisé avec des précisions, cours d'avant-Bourse)

par Harro Ten Wolde

FRANCFORT, 17 juillet (Reuters) - SAP a relevé jeudi sa prévision de chiffre d'affaires annuel pour ses services informatiques en ligne, sa clientèle se reportant plus rapidement que prévu sur les services de type "cloud", mais le groupe allemand a simultanément publié un résultat d'exploitation inférieur au consensus au titre du deuxième trimestre.

Le concepteur de logiciels d'entreprise anticipe dorénavant un chiffres d'affaires tiré des abonnements aux services "cloud" et des service de support situé entre 1,0 et 1,05 milliard d'euros à taux de change constants cette année, alors qu'il projetait auparavant 950 millions à un milliard d'euros.

SAP, en concurrence avec des sociétés telles qu'IBM et Oracle pour répondre à la demande croissante de services localisés sur internet, a précisé que le chiffre d'affaires tiré des activités "cloud" avait augmenté de 32% à 242 millions d'euros au deuxième trimestre, son chiffre d'affaires total ayant lui progressé de 2% à 4,2 milliards d'euros.

Le "cloud computing" permet aux entreprises de réduire leurs coûts en se séparant de leurs propres serveurs au profit de logiciels accessibles en réseau depuis leurs postes de travail, tout en utilisant des centres de données gérés à leur place par des prestataires spécialisées.

L'action SAP gagnait 0,4% en avant-Bourse, surperformant l'indice Dax, attendu en baisse de 0,2%, selon des données du courtier Lang & Schwarz.

Le titre a perdu près de 6% depuis le début de l'année, tandis que l'indice européen des hautes technologie reculait de presque 4% sur la même période.

L'enjeu De La sécurité

SAP a par ailleurs publié un bénéfice d'exploitation trimestriel de 1,24 milliard d'euros, légèrement inférieur au consensus Reuters, qui le donnait à 1,26 milliard.

Le groupe prévoit toujours un bénéfice d'exploitation annuel de 5,8 à 6,0 milliards d'euros, contre 5,51 milliards en 2013.

Le président du directoire, Bill McDermott, entend prendre l'avantage sur des prestataires spécialisés tels que Salesforce.com et Workday pour ce qui concerne les questions de sécurité sur internet.

"Je pense qu'ils sont de plus en plus confrontés à des interrogations difficiles en matière de sécurité et de cryptage et c'est pourquoi, à mon sens, les banques avec lesquelles je traite personnellement songent à s'en séparer le plus vite possible", a-t-il dit à la presse. "Je pense qu'il vont avoir pas mal de problèmes sur le marché".

Les dépenses des entreprises mondiales dans les services "cloud" devaient augmenter de 20% cette année à 174,2 milliards de dollars, estime le cabinet spécialisé IHS. D'ici 2017, ces dépenses dépasseront 235 milliards de dollars, soit trois fois leur niveau de 2011, selon lui.

Conséquence de cette mini-révolution, SAP a repoussé certains de ses objectifs de rentabilité en attendant que se développent les revenus tirés du "cloud", un segment dans lequel il augmente lui-même ses investissements.

Il compte ainsi atteindre son objectif de marge opérationnelle de 35% en 2017 et non plus en 2015. Sa marge était de 32,6% en 2013. (Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Marc Angrand)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below