17 juillet 2014 / 06:58 / il y a 3 ans

LEAD 2-Novartis confirme l'objectif de croissance du C.A. annuel

* Hausse de 2% des ventes, inférieure aux attentes du marché

* Mauvaise performance dans les vaccins et la santé animale

* Résultat opérationnel en hausse de 3%, légèrement décevant

* Confirme son objectif annuel, l‘action perd plus de 1% (Actualisé avec précisions, commentaire du DG et d‘analyste, cours de Bourse)

par Caroline Copley

ZURICH, 17 juillet (Reuters) - Le laboratoire suisse Novartis a annoncé jeudi une progression plus faible sur prévu de son chiffre d‘affaires du deuxième trimestre et annoncé son intention de se concentrer sur la recherche d‘économies afin d‘améliorer ses marges dans le cadre d‘une future restructuration en profondeur.

En dépit de ventes trimestrielles plus faibles que prévu, le groupe bâlois a confirmé son objectif d‘augmentation du chiffre d‘affaires et du bénéfice pour l‘année 2014, comptant que les revenus de ses nouveaux produits compensent la concurrence des génériques sur son traitement de l‘hypertension Diovan.

Novartis a annoncé une série de transactions d‘une valeur totale supérieure à 25 milliards de dollars en avril pour se défaire de ses activités peu performantes comme les vaccins et la santé animale, tout en rachetant à GlaxoSmithKline des traitements contre le cancer à plus fortes marges.

Le chiffre d‘affaires du deuxième trimestre est ressorti en hausse de 2% à 14,64 milliards de dollars (10,82 milliards d‘euros), alors que le consensus Reuters le donnait à 14,72 milliards. Le bénéfice opérationnel courant par action a augmenté de 4% à 1,34 dollar, ce qui est conforme au consensus.

Les bonnes performances de Sandoz, la division de produits génériques du groupe, et d‘Alcon, sa filiale de soins ophtalmologiques, dont les ventes ont progressé respectivement de 4% et 3%, ont contribué à compenser la progression limitée, de 1%, des ventes de son activité pharmaceutique.

Les ventes de vaccins ont chuté de 13%, affectées par le calendrier de certains vaccins pédiatriques, et la base de comparaison pour son activité santé animale est défavorable, le groupe ayant relancé le produit antipuces Sentinel l‘an dernier.

Les analystes de Sanford C. Bernstein jugent ces résultats “faibles” mais ils notent que la société maintient son objectif annuel et conservent leur recommandation à l‘achat.

L‘action Novartis, qui avait pris 14% depuis le début de l‘année en perspective de la restructuration, recule de 1,48% à 79,95 francs suisses en Bourse de Zurich vers 10h00 GMT.

PAS DE “BIG BANG” EN TERMES D‘ÉCONOMIES

Dans le cadre de sa nouvelle structure, Novartis va concentrer son activité sur trois moteurs de croissance - la pharmacie, Alcon et Sandoz - tout en consolidant certaines fonctions non productives au sein d‘une seule division. Ces activités représentent plus de six milliards de dollars de dépenses.

Selon le directeur général Joe Jimenez, la restructuration laisse à Novartis une marge de manoeuvre importante pour réduire encore ses coûts même si cela se fera progressivement.

“Il ne faut pas attendre de ‘Big Bang’ de Novartis Business Services; par exemple nous n‘allons pas annoncer une révision de notre base de coûts tout de go”, a-t-il dit. “Ce sera un processus sur la durée qui nous permettra de réduire nos coûts et d‘améliorer nos marges de façon progressive.”

Le groupe confirme anticiper une croissance de ses ventes entre zéro et cinq pour cent, à taux de change constant, cette année, qui devrait voir son chiffre d‘affaires grevé de 2,7 milliards de dollars par la concurrence des produits génériques.

Bien que le Diovan soit tombé dans le domaine public aux Etats-Unis en septembre 2012, le groupe suisse n‘a pas encore souffert de la concurrence des médicaments génériques, l‘indien Ranbaxy Laboratories ayant quelques soucis avec les contrôles de qualité sur ses sites de production.

Le groupe gagne une centaine de millions de dollars sur chaque mois de retard dans l‘arrivée des génériques de Diovan. Mais Ranbaxy a obtenu le feu vert pour lancer une version générique de Diovan fin juin, ce qui signifie que Novartis est désormais pleinement soumis à cette nouvelle concurrence.

Novartis a affiné sa prévision de croissance du résultat opérationnel courant qui devrait se situer entre cinq et dix pour cent, alors que le groupe s‘était contenté de dire jusqu‘à présent qu‘elle serait supérieure à celle de ses ventes. (Caroline Copley, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below