LEAD 3-Alcoa soutenu par ses activités aval au T2

mercredi 9 juillet 2014 00h29
 

(Actualisé avec prévisions sur la demande d'aluminium)

9 juillet (Reuters) - Le producteur américain d'aluminium Alcoa a annoncé mardi un bénéfice au titre du deuxième trimestre, qu'il impute à la poursuite de la transformation de son portefeuille, qui est notamment passée par l'accent mis sur la commercialisation de produits fabriqués dans ses activité aval, roues de poids lourds et fuselages en particulier.

Le trimestre se solde par un bénéfice net de 138 millions de dollars (101,39 millions d'euros), soit 12 cents par action, à comparer à une perte de 119 millions (11 cents/action) un an plus tôt.

Hors éléments exceptionnels toutefois, le bénéfice ressort à 216 millions de dollars, soit 18 cents par action.

Le chiffre d'affaires est resté quasiment stable à 5,8 milliards de dollars.

Les analystes interrogés par Thomson Reuters I/B/E/S prévoyaient en moyenne un bénéfice par action de 12 cents et un chiffre d'affaires de 5,66 milliards.

L'action prenait 2% à 15,15 dollars dans les transactions électroniques après avoir pris 0,74% à 14,85 dollars à la Bourse de New York.

"Cela ressemble à un très bon trimestre, à la fois sur les bénéfices et sur le chiffre d'affaires, et bien sûr, tout le monde s'intéresse au chiffre d'affaires", a commenté Tim Ghriskey, investisseurs en chef à Bedford Hills, de Solaris Asset Management.

Les bénéfices enregistrés par Alcoa sont de bon augure pour le groupe car ils surviennent alors que les cours de l'aluminium ont diminué, ce qui valide la stratégie visant à se tourner vers l'aval.

Alcoa a par ailleurs diversifié ses activités dans les métaux, avec notamment le rachat de Firth Rixson, un fabricant de moteurs d'avions essentiellement conçus à partir de nickel et de titane, pour 2,85 milliards de dollars.

Le groupe a prévenu qu'il s'attendait à ce que la demande d'aluminium surpasse largement l'offre au cours de l'année, de 930.000 tonnes au lieu des 730.000 tonnes qu'il prévoyait jusqu'à présent, en raison notamment d'une diminution des capacités de production en Chine. (Nicole Mordant, Nicolas Delame pour le service français)