3 juillet 2014 / 09:49 / il y a 3 ans

LEAD 1-Vinci candidat à la reprise de l'aéroport de Ljubljana

* La Slovénie attend des offres fermes d'ici la fin juillet

* La presse évoque un prix de 50 euros par action, soit E96,7 millions en tout

* Fraport, Gruppo Save et Friedmann Pacific seraient également sur les rangs

PARIS/LJUBLJANA, 3 juillet (Reuters) - Vinci a annoncé jeudi être candidat à l'appel d'offres pour la reprise de l'aéroport de Ljubljana, en Slovénie, confirmant ainsi des informations de la presse locale.

"Vinci confirme être candidat à l'offre de reprise de l'aéroport de Ljubljana", a déclaré à Reuters un porte-parole du groupe.

Interrogé sur les informations du quotidien slovène Finance selon lesquelles le groupe français de BTP et de concessions proposerait un prix de 50 euros par action, le porte-parole a refusé de faire un commentaire. Ce prix valoriserait l'aéroport 96,7 millions d'euros.

Le gouvernement slovène a invité en mai les investisseurs à lui adresser des offres contraignantes sur 75,5% d'Aerodrom Ljubljana, principal aéroport du pays, d'ici la fin juillet.

Le quotidien Finance écrit également que l'opérateur aéroportuaire allemand Fraport figure au nombre des candidats à la reprise d'Aerodrom avec une offre similaire. Selon le journal, l'opérateur italien Gruppo Save et la société d'investissement internationale Friedmann Pacific sont également sur les rangs.

Aucun commentaire n'a pu être obtenu dans l'immédiat auprès de ces trois sociétés.

Finance ajoute que l'agence publique d'investissement slovène SDH, qui pilote la privatisation, devrait choisir d'ici vendredi de poursuivre les négociations avec deux ou trois candidats. Aucun commentaire n'a pu être obtenu dans l'immédiat auprès de l'agence.

A 09h40 GMT, l'action Aerodrom Ljubljana gagne 4,33% à 48 euros. Vinci cède 0,35% à Paris.

Vinci a fait de l'aéroportuaire l'un de ses principaux moteurs de croissance, et regarde un certain nombre de plates-formes - par exemple au Chili et en Grèce - à condition qu'il puisse en détenir le contrôle.

Le groupe de BTP et de concessions a finalisé en septembre 2013 l'acquisition de l'opérateur aéroportuaire portugais ANA.

La Slovénie, qui a évité de justesse l'an dernier le recours à un plan de renflouement international, a engagé avec réticence un plan de privatisation concernant 15 sociétés.

A ce jour, seules deux ont été cédées au privé, et l'Etat contrôle toujours environ la moitié de l'économie.

Les Slovènes sont appelés aux urnes le 13 juillet après la démission du Premier ministre Alenka Bratusek dans le sillage de sa défaite pour diriger le parti "Positive Slovenia".

Miro Cerar, bien placé pour devenir le prochain Premier ministre selon les derniers sondages d'opinion, a déclaré mercredi dans une interview à Reuters qu'il était opposé à la privatisation d'Aerodrom, mais qu'il n'était pas certain qu'à ce stade le processus puisse être arrêté. (Marja Novak à Ljubljana et Gilles Guillaume à Paris, édité par Dominique Rodriguez)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below