1 juillet 2014 / 16:23 / il y a 3 ans

Crédit-BNP reste une bonne signature mais craintes à moyen terme

par Raoul Sachs

PARIS, 1er juillet (Reuters) - BNP Paribas est parvenue à préserver la qualité de sa signature sur le marché du crédit, au moins à court terme, au lendemain de l‘annonce des termes du règlement de son contentieux juridique aux Etats-Unis, qui se solde notamment par une amende record de 8,9 milliards de dollars.

Ce montant circulait depuis plusieurs jours dans la presse et l‘annonce n‘a pas surpris, notent plusieurs analystes crédit qui relèvent toutefois que l‘impact de la suspension pendant un an à compter du 1er janvier 2015 de certaines opérations en dollar est difficile à apprécier.

“BNP Paribas n‘a finalement pas mal négocié avec les autorités américaines. Elle a réussi à conserver sa licence bancaire aux Etats-Unis et n‘a écopé que d‘une suspension temporaire” de ses opérations en dollar de financement de négoce international sur matières premières (pétrole et gaz), explique Gabriella Serres, analyste crédit chez Aurel ETC Pollack.

La BNP a indiqué qu‘elle était en mesure de faire face à l‘amende, via sa trésorerie, et de bons résultats au deuxième trimestre.

Contrairement aux spéculations qui circulent dans le marché sur une émission prochaine de dette hybride pour financer en partie l‘amende, le directeur financier de BNP Paribas, Lars Machenil, a déclaré à des analystes qu‘il n‘y avait “aucune urgence”.

“Ils ne sont pas dans la nécessité d‘émettre de la dette Tier One. Leur ratio Bâle III reste solide même s‘il baisse de 10,6% à 10%”, souligne Elie Darwish, analyste crédit chez Natixis, qui ajoute qu’“ils maintiennent leur dividende”.

“La grande inconnue, c‘est l‘impact de la suspension des opérations de compensation en dollar pendant un an. C‘est la seule chose qu‘on ne peut pas quantifier de l‘extérieur. Seule la BNP peut le faire”, ajoute-t-il, en rappelant que la banque a obtenu un délai pour se préparer et trouver des banques tierces.

UNE DES INCONNUES, LE RISQUE D‘UN DÉFICIT D‘IMAGE

Gabriella Serres estime qu‘à court terme tout va bien, mais qu‘à moyen terme il est très difficile, y compris pour la banque elle-même, de mesurer l‘impact de cette suspension qui vise précisément des opérations du type de celles qui ont conduit BNP Paribas à négocier un accord en plaidant coupable.

“C‘est difficile de savoir si cette décision de justice aura des conséquences négatives pour la franchise BNP Paribas, comme la perte de certains clients qui s‘interdisent de faire du ‘business’ avec une banque condamnée en justice”, dit-elle, faisant allusion à l’“investissement socialement responsable”.

Le CDS (assurance contre un défaut de paiement) à 5 ans senior de BNP Paribas, qui s‘était légèrement tendu il y a une dizaine de jours quand la presse a évoqué le montant attendu de l‘amende et les risques qui pesaient sur la banque française, s‘est resserré ce mardi de six points de base.

Thierry Grunspan, directeur services financiers chez Standard & Poor‘s, a souligné que BNP Paribas est “la banque française qui s‘appuie le plus sur son activité internationale pour la croissance de ses profits”.

“Ils ont aussi l‘ambition de croître dans la banque de détail aux Etats-Unis, via Banc West”, a-t-il dit mardi lors d‘une conférence organisée à Paris par S&P sur les émetteurs souverains et les banques de la zone euro.

Jesus Martinez, Managing Director chez S&P, a rappelé que le 4 juin l‘agence avait mis sous surveillance négative la note “A+” de BNP, indiquant qu‘elle pourrait éventuellement l‘abaisser d‘un “cran”, en attendant de pouvoir mesurer les effets de la sanction américaine sur la qualité de crédit de l‘établissement.

“Nous allons maintenant analysé l‘accord et ses implications pour BNP Paribas”, a-t-il dit.

Pour Gabriella Serres, “une dégradation de la note senior de BNP aurait peu de conséquences sur les spreads de la banque”.

Moody’s a confirmé la note “A1” de BNP mais a abaissé la perspective de solidité financière de stable à négative. Si elle relève que BNP Paribas a des capitaux suffisants pour absorber une amende de cette ampleur, l‘agence pointe les carences de la gouvernance et le risque de conformité (avec la règlementation) révélés par les faits qui sont reprochés à BNP Paribas.

Fitch a maintenu sa note “A+” et sa perspective stable pour l‘instant. “Nous estimons que le règlement est un revers pour le groupe mais nous ne nous attendons pas à ce que sa franchise en souffre durablement”, dit Fitch.

* BNPP-Pas de surprises dans l‘accord, le marché rassuré

* ENCADRE-Le détail des sanctions à l‘encontre de BNP aux Etats-Unis (Edité par Dominique Rodriguez)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below