GM-Les résultats 2014 pourraient être meilleurs que prévu

vendredi 6 juin 2014 00h35
 

WARREN (Michigan), 5 juin (Reuters) - General Motors a annoncé jeudi que son bénéfice 2014 pourrait être supérieur à ses attentes et a présenté un tableau moins sombre de la situation en Europe, le jour même où le groupe a parlé "d'incompétence et de négligence" dans la gestion d'un défaut du système d'allumage qui a fait au moins 13 morts.

GM a fait savoir que ses performances étaient conformes ou en avance sur son précédent objectif de légère hausse de son résultat brut d'exploitation (Ebitda) cette année. Il était à 8,6 milliards de dollars (6,3 milliards d'euros) l'an dernier.

Cette prévision ne prend toutefois pas en compte le coût des rappels de voitures qui représente 1,7 milliard de dollars depuis le début de l'année et pourrait encore augmenter légèrement, a déclaré la directrice générale du constructeur automobile, Mary Barra, lors d'une conférence de presse.

Le groupe basé à Detroit a publié jeudi un rapport interne soulignant la mauvaise gestion des rappels pour défaut d'allumage de certains modèles et annonçant avoir licencié 15 personnes au terme de son enquête. (voir )

Mary Barra a ajouté que GM avait pour objectif d'atteindre une part de marché en Europe de 8% et une marge opérationnelle de 5% d'ici 2022. L'an dernier, le groupe contrôlait 5,8% du marché européen, où il n'a pas réalisé de profit depuis dix ans.

Globalement, GM a annoncé que ses résultats opérationnels au second semestre seraient meilleurs qu'au premier.

Toutefois, ces perspectives excluent l'impact des rappels annoncés cette année. Mary Barra a dit que le groupe pourrait avoir des charges supérieures aux 400 millions de dollars déjà annoncés pour le deuxième trimestre, mais le directeur financier Chuck Stevens a précisé qu'elles ne seraient pas significatives et que GM n'avait pas eu à modifier ses projets en conséquence.

GM a ajouté que les rappels n'avaient eu "aucun impact significatif" sur ses ventes aux Etats-Unis.

Chuck Stevens a précisé que d'ici la fin du deuxième trimestre, la société déterminerait le coût du fonds de compensation des victimes du défaut d'allumage annoncé jeudi. Il a ajouté que ces coûts feraient l'objet d'une provision exceptionnelle qui serait ajustée en fonction des besoins. (Ben Klayman, Juliette Rouillon pour le service français)