27 mai 2014 / 15:43 / il y a 3 ans

Deutsche Post veut être leader mondial de la messagerie en 2020

* Le groupe allemand pourrait revenir sur les marchés français et britannique

* Il vise une croissance du colis express de 5-6%/an sur 2011-2020

* Le titre progresse de 1,5% en Bourse de Francfort

par Marilyn Gerlach

FRANCFORT, 27 mai (Reuters) - Deutsche Post veut développer à l‘international ses activités de transport de colis pour devenir le numéro un mondial de ce marché d‘ici 2020, a déclaré le président du directoire du groupe, qui souhaite tirer parti de la croissance des ventes sur internet.

Comme beaucoup d‘autres sociétés de son secteur, Deutsche Post devrait voir son activité profiter de l‘explosion de l‘e-commerce, dont le chiffre d‘affaires global en Europe devrait doubler sur la période 2012-2018 pour atteindre environ 323 milliards d‘euros, selon le cabinet d‘études Mintel.

Déjà leader mondial sur le marché des activités postales et de logistique, Deutsche Post veut arriver au même rang dans la messagerie. Le président du directoire, Frank Appel, a annoncé à l‘assemblée générale du groupe qu‘il envisageait un retour sur les marchés européens dont il s‘est retiré - comme la France et le Royaume-Uni - tout en se développant sur d‘autres marchés.

“Nous voulons mettre en pratique dans d‘autres pays la stratégie qui nous a réussi pour les colis en Allemagne”, en Asie et en Amérique, tout comme en Europe, a-t-il déclaré mardi.

“Nous avons l‘intention de rester numéro un en Allemagne et d‘y renforcer notre position. Nous avons également l‘intention de devenir numéro un mondial sur ce segment d‘ici 2020.”

SEUL OU AVEC DES PARTENAIRES

Deutsche Post réalise actuellement environ les trois quarts de son chiffre d‘affaires via sa filiales de logistique DHL, qui assure notamment ses activités de messagerie express. Le reste provient de ses services postaux (lettres et colis).

La société détient 42% du marché allemand, estimé à 8,2 milliards d‘euros, des livraisons de colis et il est en concurrence avec DPD, contrôlée par la Poste française, Hermes (propriété du groupe allemand Otto), les américains United Parcel Service (UPS) et FedEx, ainsi qu‘avec General Logistics System, filiale du britannique Royal Mail Group.

En réponse à des questions, Frank Appel a précisé mardi que DHL était sortie de certains marchés, comme la France et le Royaume-Uni, parce qu‘elle y avait accumulé des pertes.

“Nous allons étudier la question de savoir si cela a du sens de revenir sur ces marchés”, a-t-il dit, ajoutant: “Le temps nous dira si nous souhaitons avoir nos propres activités ou si nous les proposerons en association avec des partenaires.”

DHL a vendu ses activités de livraison de colis en France et au Royaume-Uni en 2010 et en Roumanie en 2012.

En 2009, la société allemande avait fermé ses activités de transport aérien et terrestre aux Etats-Unis pour se concentrer sur le marché des expéditions internationales.

Selon les documents présentés par Frank Appel mardi, Deutsche Post table sur une croissance du marché mondial de la messagerie express de 5% à 6% par an sur la période 2011-2020.

Le titre Deutsche Post a fini en hausse de 1,5% à la Bourse de Francfort mardi. (Juliette Rouillon pour le service français, édité par)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below