Jets-Les constructeurs cherchent à relancer le marché

jeudi 22 mai 2014 17h54
 

* De nouveaux modèles plus grands, volant plus loin, plus performants

* Un marché encore sonné par la crise de 2008, perspectives en Asie

par Cyril Altmeyer

GENEVE, 22 mai (Reuters) - Les principaux constructeurs de jets ont dégainé leurs nouveaux modèles au salon de l'aviation d'affaires Ebace qui ferme ses portes ce jeudi à Genève, rivalisant de promesses pour séduire les clients traditionnels ébranlés par la crise de 2008 et convaincre les nouveaux acheteurs venus des pays émergents.

Cinq ans après le trou d'air de 2009, les commandes mondiales ont certes repris, mais le niveau est encore bien inférieur aux quelque 1.800 jets achetés en 2007, selon les dernières données disponibles du canadien Bombardier, qui ne dénombrait plus que 423 commandes en 2011 et 537 en 2012.

De timides signes de reprise se sont depuis manifestés, mais pas le vrai redémarrage que les constructeurs espèrent tant.

Dassault Aviation, Bombardier, Gulfstream (groupe General Dynamics ) ou Embraer essaient donc d'initier eux-mêmes le mouvement, tentant de convaincre leurs clients potentiels de remplacer leur jet par de nouveaux appareils plus économes en carburant et capables de couvrir jusqu'à 15.000 kilomètres sans escale.

Selon une étude réalisée par PrivateFly, plate-forme de réservation en ligne de jets privés, l'argument a porté auprès des clients américains qui ont pris livraison de quatre fois plus de jets l'an dernier que les acheteurs du Vieux Continent, qui devrait néanmoins rester le deuxième marché mondial dans les 20 ans à venir.

"Quand vous ouvrez le journal et que vous voyez que c'est la crise, pourquoi prendre le risque d'acheter un avion neuf ?" a dit à Reuters Mario Tulio Pellegrini, président du brésilien Embraer Executive Jets. "Si vous ne savez pas le prix que cet avion vaudra dans un an, autant attendre un an".   Suite...