Chute du titre Thomas Cook après l'annonce d'un plan d'économies

jeudi 15 mai 2014 12h45
 

LONDRES, 15 mai (Reuters) - Le titre Thomas Cook perdait plus de 6% jeudi vers la mi-séance, le tour-opérateur ayant dévoilé un plan de réduction des coûts sur la période 2015-2018 moins ambitieux qu'attendu par certains analystes.

Vers 10h40 GMT, l'action cédait 6,33%, à 167,3 pence, accusant ainsi la plus forte baisse de l'indice Stoxx 600. Elle efface la quasi-totalité des gains enregistrés depuis le début de l'année.

La plus vieille agence de voyage du monde a précisé que la seconde phase de son plan de redressement lancé en 2012 devrait se traduire par une amélioration du bénéfice de plus de 400 millions de livres (491 millions d'euros) sur la période 2015-2018.

Thomas Cook a précisé avoir déjà identifié 150 millions de livres de réduction des coûts.

James Hollins, analyste chez Investec, souligne que le chiffre de 400 millions de livres est inférieur à celui de 440 millions évoqué précédemment. Un autre analyste s'est dit déçu par le montant des économies identifiées.

Thomas Cook a déclaré que la première phase de son plan de redressement, qui avait été élaboré dans la foulée de la crise de la dette de la zone euro et les révolutions dans les pays arabes, produisait des résultats supérieurs aux attentes.

Le groupe estime désormais que cette première phase, couvrant la période 2012-2015, devrait se traduire par une amélioration du bénéfice de 460 millions de livres, soit 20 millions de plus que ce qui était initialement prévu.

Pour l'exercice 2013-2014, qui se termine le 30 septembre, Thomas Cook pense que les économies de coûts permettront de compenser la baisse des prix en Grande-Bretagne, qu'il explique entre autres par le fait que les vacanciers réservent pour des périodes plus courtes.

Les six premiers mois de l'exercice se sont soldés par une perte opérationnelle de 187 millions de livres, ce qui représente une légère amélioration par rapport à la même période de 2012-2013.

Comme les compagnies aériennes, les comptes des tour-opérateurs sont généralement dans le rouge pendant les mois d'automne et d'hiver, l'essentiel de leur activité étant concentré sur le printemps et l'été. (Sarah Young, Benoît Van Overstraeten pour le service français, édité par Marc Angrand)