En fin de mandat, Proglio trace la feuille de route d'EDF à 30 ans

jeudi 15 mai 2014 16h53
 

PARIS, 15 mai (Reuters) - EDF veut contribuer à faire sortir la France de la crise d'ici 5 à 10 ans et s'assurer d'opérer les bons choix d'investissements à un horizon de 20 à 30 ans, a déclaré jeudi son PDG Henri Proglio, dont le mandat à la tête de l'électricien public s'achèvera le 22 novembre.

Henri Proglio a également réaffirmé, lors de l'assemblée générale des actionnaires d'EDF, son souhait de voir les prix de l'électricité augmenter en France afin de refléter les coûts de production de son groupe.

"Pour les cinq à dix ans qui viennent, notre mission impérative est de contribuer à la sortie de la crise et à la préservation du pouvoir d'achat et de l'emploi", a déclaré le PDG en soulignant notamment la compétitivité des 58 réacteurs nucléaires français, dont il souhaite prolonger la durée de vie.

"L'autre partie de notre feuille de route nous invite à considérer l'horizon des 20 à 30 ans à venir, période pendant laquelle nous devons faire les bons choix en réponse aux besoins d'investissements importants en France et en Europe", a également déclaré Henri Proglio.

Confirmant le projet d'EDF d'investir 55 milliards d'euros dans son parc nucléaire français d'ici à 2025, le PDG a estimé que la France disposait "du temps nécessaire pour faire les bons choix d'avenir".

Henri Proglio a également souligné la crise du marché européen de l'électricité, marquée notamment par un retour du charbon polluant, des subventions massives accordées aux énergies renouvelables et, in fine, une incapacité des électriciens à investir dans de nouveaux moyens de production.

Il a en outre déclaré que la Cour des comptes confirmerait au cours des semaines à venir l'évaluation d'EDF d'un coût économique complet de production d'électricité d'origine nucléaire de 55 euros par mégawatt/heure (MWh).

Ce chiffre est à comparer avec le prix de 42 euros par MWh auquel EDF est aujourd'hui contraint de revendre à la concurrence une partie de son électricité nucléaire.

"Une entreprise ne peut pas se condamner éternellement à revendre ses produits en dessous du coût complet de production qu'elle subit ou qu'elle gère", a déclaré Henri Proglio.   Suite...