LEAD 2-Puma réduit son objectif de marge pour effets de change

mercredi 14 mai 2014 10h51
 

(Actualisé avec déclarations sur OPA éventuelle)

BERLIN, 14 mai (Reuters) - Puma a limité le recul de ses ventes au premier trimestre en se recentrant sur son métier de base mais n'en a pas moins revu à la baisse ses prévisions de marges annuelles en raison d'effets de change négatifs.

L'équipementier allemand, qui retourne aux sources après s'être aventuré dans la mode, a fait état mercredi d'un chiffre d'affaires en baisse de 7,1% à 725,7 millions d'euros au premier trimestre et d'un bénéfice d'exploitation en baisse de 25% à 58,6 millions, des chiffres en gros conformes aux prévisions des analystes.

En faisant abstraction de l'impact de la volatilité des changes sur des marchés comme la Russie, la Turquie et le Japon, les ventes n'ont fléchi que de 0,5% contre -4,7% au dernier trimestre 2013.

Puma, filiale du groupe de luxe français Kering, a renoué avec la croissance de ses ventes en Europe, au Proche-Orient et en Afrique, en chiffres corrigés des effets de change.

Le lancement des maillots pour les huit finalistes du Mondial brésilien équipés par Puma a permis aux ventes de vêtements de progresser de 3% à 246 millions d'euros en données corrigées des effets de change après une baisse de 1,1% au trimestre précédent.

Puma pense que les effets de change retrancheront 50 points de base à ses marges opérationnelle et nette. Il anticipait auparavant une marge opérationnelle de l'ordre de 5% et une marge nette de quelque 3% pour 2014.

Puma, troisième équipementier sportif mondial loin derrière Nike et Adidas, investit massivement dans le marketing et le parrainage pour se repositionner sur le sport.

"Nous savons que le repositionnement de Puma et la relance de notre entreprise prendront du temps mais je suis convaincu... que nous avons lancé les bons projets pour faire de 2014 l'année du redémarrage", déclare dans un communiqué le président du directoire Björn Gulden.   Suite...