Elizabeth Arden évalue ses options après la chute de son CA

mardi 13 mai 2014 00h07
 

12 mai (Reuters) - Elizabeth Arden a dit lundi qu'il évaluait ses options stratégiques dans la foulée de la publication de résultats trimestriels très nettement inférieurs aux attentes en raison d'une chute de la demande pour ses parfums.

Après ces annonces, le titre du groupe américain de cosmétiques plongeait de quelque 16% dans des échanges d'après-Bourse.

Elizabeth Arden a dit avoir engagé Goldman Sachs pour passer en revue ses différentes options, sans en dire plus.

Il y a moins de trois semaines, Reuters a rapporté qu'Elizabeth Arden avait mandaté Goldman Sachs pour étudier l'éventualité d'une cession de la société.

Les ventes du groupe ont pâti à la fois d'une forte baisse des dépenses des consommateurs en matière de produits de beauté en Amérique du Nord tandis qu'Elizabeth Arden a vu ses marges fondre en Europe en raison d'importants rabais consentis dans plusieurs pays.

Le 23 avril, le groupe sud-coréen LG Household & Healthcare a annoncé envisager un rachat d'Elizabeth Arden, ce qui serait sa plus importante acquisition à ce jour et lui apporterait des marques mondialement connues.

En plus de sa marque éponyme, Elizabeth Arden fabrique des parfums de célébrités - comme ceux de Taylor Swift et de Justin Bieber - et est aussi présent dans les soins pour la peau avec les crèmes Céramide et Prévage.

Le titre a clôturé à 35,63 dollars (+1,89%) lundi. Hors la chute de l'action observée après la clôture de Wall Street, elle accuse un repli de quelque 22% sur les 12 derniers mois.

Sur le troisième trimestre, clos le 31 mars, de l'exercice 2013-2014, le chiffre d'affaires a baissé de 20%, à 210,8 millions dollars, la perte du groupe se creusant à 26,4 millions, soit 0,89 dollar par action contre -1,3 million (-0,04 dollar/action) il y a un an.

Les analystes financiers avaient anticipé un résultat par action à l'équilibre et un chiffre d'affaires de 256,9 millions de dollars, selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S. (Shailaja Sharma à Bangalore, Benoît Van Overstraeten pour le service français)