7 mai 2014 / 09:08 / dans 3 ans

LEAD 1-Commerzbank liquide ses mauvais actifs, rate le consensus

* Bénéfice net T1 200 mlns d‘euros (consensus: 231 millions)

* PNB -8% à 2,26 mds d‘euros

* L‘action baisse fortement (Actualisé avec des précisions, cours de Bourse)

FRANCFORT, 7 mai (Reuters) - Commerzbank a liquidé des actifs de sa “bad bank” à un rythme plus soutenu durant le premier trimestre, ce qui a pesé sur ses revenus mais pour autant le bénéfice net a sensiblement augmenté, quoique moins que prévu.

Le bénéfice net de la deuxième banque allemande est ressorti à 200 millions d‘euros contre 98 millions un an auparavant et un consensus le donnant à 231 millions.

Sa structure de défaisance interne a diminué de 29% à 102 milliards d‘euros au premier trimestre, par rapport à la période comparable de 2013. Cette structure regroupe des actifs liés à un programme d‘expansion qui a mal tourné, obligeant l‘Etat allemand à renflouer la banque à hauteur de 18 milliards d‘euros.

Cette compression des actifs a abouti à une baisse de 8% du produit net bancaire à 2,26 milliards d‘euros. La banque a cependant réussi à stabiliser ses charges d‘exploitation.

Une amélioration sensible des résultats de la banque de détail et en Europe de l‘Est a compensé une baisse des résultats de la banque d‘investissement.

Le revenu du trading a fléchi, essentiellement sur l‘obligataire et les changes, ce qui a affecté les résultats de la banque d‘investissement, un point commun avec des établissements tels que Deutsche Bank, Barclays , JPMorgan Chase et Citigroup.

La filiale Mittelstand, qui pourvoit aux besoins de crédits des PME allemandes, a vu son bénéfice d‘exploitation augmenter de 4% durant le trimestre, une baisse des provisions pour créances ayant atténué l‘impact d‘une demande faible.

“Nous poursuivrons notre chemin de croissance dans notre métier bancaire de base comme nous l‘avons déjà annoncé, en dépit d‘une demande de prêts faible, des réticences de la clientèle et d‘un environnement de taux d‘intérêt bas. Dans le même temps pour poursuivrons notre stratégie de liquidation dans le segment des actifs non stratégiques, stratégie qui nous réussit et qui préserve la valeur”, a dit le directeur financier Stephan Engels.

Depuis la crise financière de 2008-2009, Commerzbank s‘est employée à réduire ses coûts et à vendre des actifs, une restructuration qui paye, la banque ayant passé ce mauvais cap en 2013, a observé le président du directoire Martin Blessing.

La banque a confirmé, par la voix de son directeur financier, qu‘elle était tout à fait en mesure de réussir les nouveaux tests de résistance qu‘imposera la Banque centrale européenne cette année, tout en admettant que ceux-ci seront plus exigents que le secteur bancaire ne le supposait.

L‘action perdait plus de 4% à 12,09 euros en Bourse de Francfort, alors que l‘indice des bancaires européennes cédait 0,87% dans le même temps. La perte de la Commerzbank était l‘une des plus importantes de la matinée en Europe. (Arno Schütze, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Véronique Tison)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below