Carlsberg pâtit des taux de change, revoit ses prévisions

mercredi 7 mai 2014 08h22
 

COPENHAGUE, 7 mai (Reuters) - La volatilité des taux de change, et notamment la baisse du rouble russe, ont pesé sur les résultats du brasseur danois Carlsberg au premier trimestre et l'ont conduit à revoir en baisse ses attentes pour l'ensemble de l'année.

Le groupe a fait état mercredi d'un bénéfice opérationnel avant éléments exceptionnels de 453 millions de couronnes danoises (60,7 millions d'euros) sur les trois premiers mois de l'année, contre 680 millions un an plus tôt. C'est nettement moins qu'attendu puisque les analystes interrogés par Reuters anticipaient en moyenne un résultat de 749 millions.

Carlsberg maintient sa prévision d'une croissance organique d'un peu moins de 10% du bénéfice net en 2014 mais note que l'impact des taux de change sera plus important que ce qu'il attendait jusqu'ici, si bien que la hausse du résultat final devrait se situer vers le bas d'une fourchette à un chiffre, plutôt que vers le milieu.

"Cette prévision tient compte d'une situation macro plus incertaine en Russie et en Ukraine", précise le quatrième brasseur mondial dans son communiqué.

Carlsberg, propriétaire des marques Baltika, Tuborg et Kronenbourg 1664 parmi d'autres, est le leader du marché en Russie, où les ventes ont baissé de 8% l'an dernier sous le double effet du ralentissement économique et de l'interdiction de la vente d'alcool dans la rue.

Le groupe dit tabler sur une baisse d'environ 5% des ventes en volume sur le marché russe cette année, au lieu d'une prévision précédente d'une baisse vers le bas d'une fourchette à un chiffre.

Les ventes de Carlsberg en Europe orientale ont baissé de 14% au premier trimestre, un peu plus que ce que prévoyaient les analystes. Elles ont progressé de 21% en Asie, beaucoup moins qu'attendu, et de 2% en Europe occidentale, un peu moins que le consensus. (Teis Jensen, Véronique Tison pour le service français)